Projet d'avenir

Palmarès 2012 des entreprises préférées des jeunes diplômés

siege d'une entrepriseNos jeunes diplômés européens privilégient la sécurité, l’innovation et suivent l’actualité…voilà les tendances à retenir du sondage réalisé par l’Institut Trendence à 13.000 étudiants d’écoles de commerce et 14.000 élèves ingénieurs. Mais quelles entreprises précisément ?

 

 

« Chez quels employeurs allez-vous postuler après votre diplôme ?” C’est la question posée par l’Institut Trendence. Voici les réponses.

Caractéristiques des entreprises les plus sollicitées par les jeunes européens :

  • Les entreprises en général convoitées sont celles très connues du grand public, soit à travers leur marque, comme L’Oréal ou Apple, soit via leur image, jugée prestigieuse.
  • Elles sont perçues comme «sympas», là où les jeunes diplômés attendent une ambiance de travail agréable et un management novateur synonymes d’épanouissement personnel
  • Ce sont des entreprises qui innovent de manière générale
  • Elles offrent une image de solidité qui rassure : Ainsi, par exemple les entreprises allemandes connaissent un regain d’intérêt. Volkswagen gagne respectivement quatre places chez les étudiants en commerce et en management (8e) et deux chez les ingénieurs (4e), tandis que BMW, toujours 5e dans le classement ingénieurs, accède à la 11e place chez les managers. Renault, lui, 43e dans le classement ingénieurs, perd dix places…
  • Retour en force du secteur public : La Commission européenne gagne ainsi en popularité, notamment dans les pays en crise. Même tendance pour la Banque centrale et l’Agence spatiale européennes qui grignotent respectivement sept places dans le classement des futurs managers et une chez les ingénieurs. Ce phénomène est très développé en Angleterre où les entreprises de service public trônent en tête de liste.
  • La banque et notamment les banques d’investissement restent populaires. Société générale passe du 16e au 13e rang, Goldman Sachs de la 36e à la 26e place, Deutsche Bank de la 42e à la 35e. C’est l’occasion selon les auteurs de l’enquête pour les jeunes de relever les défis.

19

Rang 2012 étudiants européens Rang 2012 étudiants français Classement Trendence 2012 des employeurs préférés des étudiants européens en ingénierie et informatique Rang 2011
1 6 Google 1
2 17 Apple 4
3 Microsoft 2
4 Volkswagen Group 6
5 BMW 5
6 IBM 3
7 Siemens 7
8 1 EADS 8
9 Intel 9
10 GlaxoSmithKline 12
11 Porsche 14
12 Bosch 17
13 Bayer 16
14 - Daimler / Mercedes-Benz 10
15 10 L'Oréal 11
16 Nestlé 18
17 ABB 21
18 Cisco 15
19 European Space Agency 20
20 Sony

Dans le classement business, quatre secteurs se disputent les premières places : Il s’agit du secteur de la banque, du luxe, de l’audit et de l’agroalimentaire.

Rang 2012 étudiants européens Rang 2012 étudiants français Classement Trendence 2012 des employeurs préférés des étudiants européens en commerce et management Rang 2011
1 8 Google 1
2 7 Apple 5
3 13 Coca-Cola 7
4 3 Ernst & Young 3
5 2 L'Oréal 4
6 16 PricewaterhouseCoopers 2
7 9 KPMG 8
8 Volkswagen Group 12
9 11 Deloitte 6
10 Microsoft 9
11 BMW 13
12 1 LVMH 28
13 Société Générale 16
14 19 Procter & Gamble 10
15 11 Nestlé 15
16 Erste Bank 18
17 Unilever 17
18 UniCredit 23
19 European Central Bank 26
20 ING 19

Google, Apple, Microsoft, Coca-Cola, L’Oréal, Volkswagen, Ernst & Young, Nestlé... Ces groupes caracolent en tête du palmarès 2012 des entreprises les plus populaires auprès des jeunes européens, interrogés par l’Institut Trendence.

Alors en France que choisissent les jeunes diplômés ?

Les étudiants français sont d’abord attirés par les entreprises hexagonales

En général, les fleurons d’un pays dominent les classements nationaux. C’est le cas du secteur public (National Health Service, BBC, Secret Services, etc.) ou des ONG en Grande-Bretagne (Amnesty International, Oxfam), de l’automobile en Allemagne ou du luxe et de l’aéronautique en France.

Google n’arrive qu’en 8e position dans le classement 2012 des entreprises préférés des futurs managers français, derrière LVMH (Louis Vuitton, Hennessy, Dior, Sephora) (1er), L’Oréal (2e), Ernst & Young (3e) et Canal Plus (4e). Cet attrait est particulièrement vrai en ce qui concerne les jeunes ingénieurs qui plébiscitent EADS (1er), Thales (2e), Veolia Environnement (3e) ou EDF (4e). Cette préférence française est probablement liée aux partenariats mis en place par les écoles avec des acteurs de l’industrie française”.

Les étudiants français ont la tête sur les épaules.

Un quart d’entre eux se dit prêt à sacrifier l’image de l’entreprise pour un meilleur salaire. Mais les critères décisifs pour candidater à un poste sont l’intérêt des missions et les perspectives d’évolution. C’est le cas d’Ernst & Young qui propose de belles carrière en France et à l’étranger.

Rang 2012 Classement Trendence 2012 des employeurs préférés des étudiants en école d’ingénieurs Rang 2011
1 EADS (incl. Airbus, Eurocopter, Astrium, Defense & Security, MBDA...) 1
2 Thales 2
3 Veolia Environnement 3
4 EDF 5
5 Groupe VINCI 4
6 Dassault Aviation 7
6 Google 9
8 Bouygues Construction 6
9 GDF SUEZ (incl. Suez Environnement) 14
10 L'Oréal 12
10 PSA Peugeot Citroën 10
10 SAFRAN (incl. Snecma, Sagem…) 14
13 Areva 8
13 Total 11
15 EIFFAGE (incl. APRR, Eiffel, Forclum, Clemessy...) 13
16 Air France 20
17 Apple 16
18 Alstom 18
19 Dassault Systèmes 21
20 CEA 24

Il n’existe pas d’unité dans le classement des écoles de commerce, où les secteurs représentés sont très diversifiés, et les entreprises citées pour moitié étrangères. Les futurs managers sont-ils finalement moins chauvins que les ingénieurs ?

Rang 2012 Classement Trendence 2012 des employeurs préférés des étudiants en école de commerce Rang 2011
1 LVMH (incl. Louis Vuitton, Hennessy, Dior, Séphora) 1
2 L'Oréal 2
3 Ernst & Young 6
4 Canal+ 7
5 Danone 5
6 BNP Paribas 3
7 Apple 4
8 Google 8
9 KPMG 9
10 Air France 12
11 Deloitte 13
11 Nestlé 10
13 Coca-Cola 22
13 EADS (incl. Airbus, Eurocopter, Astrium, Defense & Security, MBDA...) 19
15 ACCOR 19
16 Chanel Nouveau Nouveau
16 PricewaterhouseCoopers 14
16 The Boston Consulting Group 24
19 Hermès 17
19 Procter & Gamble 15
Source
Pour aller plus loin

Etudes supérieures

 

Additional Information

En bref

  • The most expensive university MBAs in the UK 2015

    Cliquer sur le lien :

    The most expensive university MBAs in the UK 2015

     

    Classement in Times Higher Education, Août 2015

     
  • 2015: La recherche française en bonne position

     

    2015: La recherche française en bonne position

     

    Selon le dernier rapport 2015 de Thomson Reuters qui permet d’évaluer les résultats en recherches et innovation des différents pays du G20 et leur évolution de 2003 à 20012, la Chine pèse désormais pour 14% du total des publications, les Etats Unis ont perdu 5% de poids dans la production mondiale (de 33% à 27.8%) et l’Europe affiche une même décroissance mais de moindre importance, avec une diminution de 3% (38.5 à 35%).

    La France en Europe arrive à tirer sa carte du jeu. En dix ans, le nombre de publications françaises a augmenté de 28% (51000 à 65000 par an) ! Certes sa part mondiale a régressée avec l’arrivée de la Chine, la Corée du Sud et l’Inde de plus en plus présentes, mais la France fait mieux que la GB en déclin, que l’Allemagne et surtout que le Japon dont l’effondrement lui permet de garder la 5ème place.

     

    Avenue des Ecoles, Avril 2015

     

     
  • Rapprochement entre Paris Dauphine et six IEP

    Rapprochement entre Paris Dauphine et six IEP

    L'université Paris Dauphine vient de signer un accord de partenariat en formation et recherche avec les IEP d'Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Les représentants de Paris-Dauphine et des IEP (Instituts d'études politiques) d'Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse ont signé le 19 juin 2013 à Toulouse un accord de coopération en matière de formation et de recherche.

    Cette convention cadre s'accompagnera, dans les prochaines semaines, de conventions bilatérales entre l'établissement parisien et chacun des six IEP, l'accord étant décliné en fonction des spécialités de chaque institut.

    Avec pour objectif une application de l'accord à la rentrée 2014."Il s'agit d'une triple ouverture : géographique, disciplinaire et institutionnelle, indique Laurent Batsch, le président de Paris Dauphine. Des étudiants d'IEP qui ne s'étaient pas posé la question de venir étudier à Paris vont pouvoir l'envisager".


    Source : Mathieu Oui, L'Etudiant/educpros.fr, 20.06.2013

     

     
  • Ecole de commerce. Emprunt étudiant

    FR. Ecole de commerce. Emprunt étudiant 

    L'endettement des étudiants français concerne plus d'un jeune sur six en école de commerce …. En effet, les établissements les plus prestigieux n'hésitent pas à facturer l'année d'étude de 10 000 à 15 000 euros par an. Pour tenir leur rang dans une compétition internationale impitoyable, les écoles investissent. " Et comme l'Etat ne nous soutient pas, constate Pierre Tapie, président de la Conférence des grandes écoles et directeur général de l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), il faut bien que les étudiants participent. " Et certains s'endettent. Selon Mr Tapie : " A l'Essec, la scolarité coûte 40 000 euros à l'étudiant. Mais il perçoit en retour, à travers des stages notamment, quelque 24 000 euros. La charge nette est donc de 16 000 euros. Si, pour l'assumer, il emprunte, le prêt correspondra à ses cinq premiers mois de salaire en moyenne... C'est donc très raisonnable. ".

     

    Les banques ne s'y trompent d'ailleurs pas, qui misent sur le prêt étudiant, outil efficace de fidélisation : 60 % des étudiants ont un compte dans le même établissement que leurs parents. Les Caisses d'épargne, par exemple, ont des objectifs ambitieux : doubler le nombre de crédits accordés en 2013, soit 30 000, contre 15 000 l'année précédente.

    Compte tenu des caractéristiques sociologiques de la France, l'essor attendu n'est pas assuré. Le prêt avec garantie d'Etat, par la banque publique Oséo, lancé par Valérie Pécresse en 2008, n'a pas répondu aux attentes de ses promoteurs. Cinq ans plus tard, le système fonctionne à petite vitesse : 40 000 prêts ont été signés au total (pour un montant moyen de 8 000 euros). L'objectif était de 60 000 crédits par an.

    Source: Benoît Floc'h, Maxence Kagni et Isabelle Rey-Lefebvre, Le Monde universités & Entreprises, 16.05.2013, p.9.

     

     
  • Etudes Britanniques à l’étranger

    Etudes Britanniques à l’étranger 

    Transnational education ‘brain drain’ warning. A study into transnational education has found that it can help train students to fill skills gaps in host countries, but also warned that it can contribute to a brain drain and has not led to enhanced research. Transnational education – which includes ventures such as branch campuses, joint degrees and the validation of overseas courses - has been promoted by the universities and science minister

    David Willetts. UK universities had established 25 branch campuses by 2012, according to the Observatory on Borderless Higher Education, in countries including China, the United Arab Emirates, India and Malaysia. In 2010-11 there were 291,595 students studying overseas on programmes validated by UK institutions. But so far there has been “little national data” produced on whether such ventures benefit host countries economically or whether the quality of higher education is boosted, according to the pilot British Council study, released today.

    Davie Matthews, Times higher educational, (THE), 14 May 2013