Scolarité anglaise

Universités d'Oxford ou Cambridge: Comment y accéder ?

Avenue des Ecoles - Filieres bilinguesOxford et Cambridge sont les deux seules universités européennes à appartenir au classement Top Ten mondial des universités (palmarès Times Higher Education). Alors comment y être admis ?

• Dossier d’admission et qualifications requises

Ces deux universités renommées britanniques se classent au niveau des plus grandes universités nord-américaines dans la plupart des matières : Lettres, sciences humaines, droit, sciences politiques, sciences de l’ingénieur ou sciences du vivant. Elles attirent donc de plus en plus de lycéens francophones, car en être diplômé constitue un atout prédominant pour les futurs recruteurs.

La préparation pour prétendre à l’admission de l’une de ces deux universités commence dès la classe de première au lycée. Elle ne peut se faire en amateur ou au dernier moment, les critères retenus étant multiples et sélectifs.

Le dossier académique constitue bien sûr une première étape, qui mentionnera les résultats depuis la classe de seconde, les notes prédictives des professeurs de classe de terminale (au moins équivalentes à 18/20) dans les matières concernées et en sanction finale, post-admission, les notes du baccalauréat devront être égales ou supérieures à 15 ou 16/20. Il existe donc ici une première sélection très difficile basée sur les performances scolaires.

Le niveau d’anglais est quant à lui validé par les notes au GSCE ou autre examen du type IELTS, avec un standard également très élevé.

Le dossier de candidature doit être prêt dès le mois d’octobre de l’année de terminale, lors du timing défini chaque année par la procédure d’admission aux universités britanniques (UCAS), et il sera accompagné pour l’admissibilité aux entretiens, d’un document rédigé par le candidat « a personal statement » de 500 mots qui lui permettra de se présenter et de mettre en valeur ses atouts et sa motivation.

Le jury attend en effet une très grande motivation pour les matières choisies principales. Il s’agit de choisir par exemple entre la filière Classic (lettres classiques) ou PPE (philosophie, sciences politiques et économie) et une très grande connaissance de l’actualité et des publications les concernant.

C’est donc dès la classe de 1ère que les futurs candidats doivent se préparer aux entretiens de sélection, en lisant énormément d’ouvrages sur leur spécialisation potentielle.

Il s’agit ici d’une différence importante comparée au processus de sélection des Ecoles de commerce françaises où les jurys d’entretien cherchent davantage à déterminer la personnalité et les centres d’intérêt des étudiants, que leurs connaissances acquises dans les matières étudiées ultérieurement.

Et c’est également pour cela que les références des professeurs du lycée sont très importantes et prises en compte dans les matières concernées. Il est aussi souvent demandé de fournir des exemples d’essais effectués dans le secondaire, en langue originale et traduits.

• La phase des oraux

Une fois l’admissibilité connue, les chanceux lycéens sont convoqués pour des entretiens à Cambridge comme à Oxford en février ou mars de leur année de terminale, d’une durée variant de 1 à 4 jours. Ces entretiens sont très sélectifs à nouveau et durent de 20 à 40 minutes, portant autant sur leurs connaissances et motivation, que sur leur capacité à intégrer le mode d’enseignement particulier à ces universités : peu d'heures de cours, beaucoup de travail de groupe et de recherche personnelle, de discussions et de challenges avec les professeurs.

Ces entretiens doivent donc se préparer avec beaucoup de travail, l’idéal étant de pouvoir rencontrer des anciens ou actuels étudiants et obtenir leurs conseils, voire d’effectuer des préparations spéciales en amont.

Il leur sera également demandé de nouveaux tests écrits et parfois avant leur venue pour les entretiens, un questionnaire en ligne comme à Cambridge par exemple. Le taux de réussite global après entretiens est évalué à 1 sur 5 postulants sur une sélection de candidatures venues du monde entier.

L’entrée à Oxford ou Cambridge est donc finalement le résultat d’une sélection très rigoureuse mais non impossible nécessitant une grande motivation, persévérance, lectures et travail de préparation. Pour l’exemple cette année, deux lycéens du Lycée Français Charles de Gaulle ont réussi à intégrer, l’un Cambridge, l’autre Oxford !

Sources
  • Réussir ses études à l’étranger, numéro spécial Figaro Magazine, nov 2011
  • Livre “Getting into Oxford and Cambridge”, de Katy Blatt, éditions MPW

Education

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Quand ? Les 14 et 15 novembre prochains.

    Où? Battersea Evolution, Battersea Park, London, SW11 4NJ

    C’est gratuit si vous vous enregistrez en ligne !

    « As the UK’s largest school open day, the Independent Schools Show annually welcomes 200 of the leading schools to Battersea Park. Join us at this informative and dynamic event to meet key admissions teams; speak with heads; enquire about entry requirements at all stages; explore scholarships and bursaries”.

     Source : http://www.schoolsshow.co.uk/

     

     
  • Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    La grande majorité desmeilleures résultats du GCSE en 2015 au sein du secteur public provient des 164 écoles Grammar Schools ce qui est le cas depuis des décennies, et non comme voudraient le dire acteurs par les réformes entreprises par le gouvernement vers les académies. A noter également, que les écoles privées secondaires ont pour 50% d’entre elles obtenu  A *ou grades A au A-level soit près du double de la moyenne nationale.

    Source: “The triumph of the state sector has been exaggerated “, The independent, 31 août 2015

     

     
  • Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Un enseignement moral et civique (EMC)

    Du CP à la terminale, tous les élèves bénéficieront d’un enseignement moral et civique (EMC) à partir de septembre.

    Cette nouvelle matière, voulue par l'ancien ministre de l'Education, Vincent Peillon, remplace les traditionnels cours d'éducation civique. Elle sera dispensée par les instituteurs en primaire, à raison d'une heure par semaine, et par les professeurs d'histoire, au collège et au lycée, une heure tous les quinze jours.

    Son contenu : expliciter des notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité, mais aussi aider les élèves à reconnaître et accepter le pluralisme des opinions. Une éducation aux médias et à l’information est également encouragée.

    Fait nouveau, cette matière devrait figurer parmi les épreuves du nouveau brevet des collèges, prévu pour l'année prochaine. Le programme sera désormais le même pour tous les élèves dans le secondaire, quels que soient leur filière ou leur bac, général, technologique ou professionnel.

    A ces cours s'ajouteront cette année les interventions en classe sur les thèmes « des valeurs républicaines » de bénévoles issus du monde associatif ou de la société civile, inscrits dans la « réserve citoyenne de l'Education nationale » créée à la suite des attentats de janvier 2015.

    L’orientation : un concept au service des élèves

    Dès la sixième, un « parcours Avenir », ou « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » sera généralisé dès cette rentrée. L’objectif est d’aider les jeunes à se familiariser avec les acteurs économiques et le monde du travail, afin de mieux bâtir leur projet d’orientation.

    Un parcours d’éducation artistique et culturelle doit voir le jour et permettre ici plus largement en France de favoriser l’accès à l’art pour tous les élèves et de cultiver leur sensibilité. Là encore cet aspect très présent dans les écoles anglaises gagnerait à être réellement encouragé dans les écoles françaises dès le plus jeune âge.