image2

Définir le parcours musical de votre enfant avec ELM Performance

image2Bon à savoir pour définir le parcours de votre enfant : éveil, cours, examens, obtention de bourses d'étude pour jeunes musiciens.

J’enseigne la musique depuis 15 ans à Londres. Pauline Mallam et moi avons fondé notre agence, ELM Performance en 2015, avec le but d’offrir des cours d’instrument, d’éveil musical et de langues de qualité dans les écoles, chez les particuliers au Royaume-Uni et en ligne. Tous les cours peuvent être dispensés en français et en anglais. La plupart peuvent être dispensées en italien, portugais, et allemand. Certains sont également disponibles en mandarin, roumain, et en espagnol.

Voici quelques réponses aux questions que l’on nous pose régulièrement au sujet de la musique, sur l’apprentissage, les examens, et les bourses d’études attribuées aux enfants musiciens au Royaume-Uni.

 

À quel âge peut-on commencer la musique ?

Tout dépend de ce qu’on appelle ‘la musique’, et ce que l’on souhaite faire.

Pour la pratique instrumentale, l’âge varie en fonction de l’instrument. Pour le piano, instrument de prédilection des familles, certains enfants peuvent commencer à jouer dès 5 ans, la plupart seront plus à l’aise à 6 ans, et d’autres auront besoin d’un peu plus de temps, ce qui ne veut pas nécessairement dire qu’ils ne deviendront pas des musiciens compétents plus tard. Un professeur expérimenté saura vous dire si votre enfant est prêt à commencer à jouer d’un instrument ou s’il est préférable d’attendre.

De nombreuses familles se posent la question du choix de l’instrument. Nous organisons des visites ponctuelles et hebdomadaires de professeurs d’éveil musical qui viennent se présenter, et présenter leur instrument pour que l’enfant puisse choisir le moment venu entre différentes options. Ces visites ont lieu au domicile de l’enfant et dans des écoles. Si l’enfant n’a pas d’attirance particulière pour un instrument, nous conseillons de commencer par le piano et le chant, deux pratiques adaptées à la découverte de la musique. La dentition est un facteur à prendre en considération car il faut attendre que les incisives adultes aient poussé pour pouvoir souffler dans de nombreux instruments (flûte, trompette…). Il existe des instruments à taille enfant, la taille est donc un facteur moins déterminant.

Bien que certains enfants ne soient pas prêts à jouer d’un instrument avant 5 ou 6 ans, beaucoup prennent plaisir à apprendre à lire la musique avant cet âge. Avec une méthode adaptée et ludique (gommettes, jeux etc…) et avec les encouragements d’un professeur bienveillant, l’enfant peut apprendre à lire les notes et rythmes de base. C’est aussi une période propice pour que le professeur d’éveil musical s’assure que l’enfant connaisse sa droite de sa gauche, ait un sens de la pulsation, reconnaisse les sons graves et aigus, chante juste, et que, si tel n’est pas le cas, il y remédie.

Certains professeurs d’instrument préfèrent enseigner l’éveil musical eux-mêmes pour créer un lien avec l’enfant et transmettre leur approche de l’apprentissage, d’autres préfèrent attendre: si l’enfant écoute de la musique, assiste à des concerts et que la demande de cours de musique vient de lui, les conditions sont optimales !

Les activités ludiques qui développent la motricité fine sont nombreuses : jeux de constructions, jeux de cartes, pâte à modeler, jeux avec l’eau dans le bain, tri d’objets, peinture, dessin, perles etc…Si un enfant reconnaît la hauteur et la couleur des notes mais la dextérité de ses mains ne lui permet pas de commencer la pratique instrumentale, nous favorisons son développement grâce à des comptines de doigts, qui ont l’avantage de stimuler les mains, l’oreille, et la créativité.

 

Est-ce que tous les enfants peuvent faire de la musique ? 

Oui. Plus l’enfant commence jeune, plus le professeur aura de temps pour remédier à d’éventuelles difficultés. Tous les enfants n’ont pas naturellement un bon sens de la pulsation, ou ne chantent pas juste. En revanche, avec un peu de pratique, et l’aide d’un professeur attentif, tous les enfants peuvent acquérir les compétences nécessaires à la pratique instrumentale.

Est-ce que tous les enfants peuvent chanter juste ?

À ma connaissance, oui.
Certains enfants chantent globalement juste, d’autres ont besoin d’aide pour affiner leur oreille, la perception de leur corps et de ses mécanismes. Ce travail de proprioception peut prendre quelques semaines, quelques mois, parfois quelques années. Que le travail soit court ou long, le jeu en vaut la chandelle.

Le travail le plus long que j’ai personnellement fait avec un enfant qui adorait chanter mais ne chantait pas juste à la première leçon est 3 ans. Cet enfant a par la suite développé un répertoire d’une cinquantaine de chansons, s’accompagnant à la guitare : aucun auditeur ne se douterait que les trois premières années ont été un travail minutieux. C’est une très grande fierté, et une joie partagée.

 

Y à t’il des conservatoires au Royaume-Uni ?

Les ‘Conservatoires’ au Royaume-Uni sont principalement des écoles de musique de niveau universitaire (Conservatoire supérieur en France). Ils ont presque tous un ‘junior department’, qui est ce qui ressemble le plus au conservatoire à la française (à part les frais d’inscription qui sont beaucoup plus élevés qu’en France). Cependant, de plus petites écoles de musique se dénomment ‘conservatoire’ sans pour autant fonctionner de la même façon qu’un conservatoire français. Il est bon de se renseigner sur leur site internet. 

 

Quelles sont les différentes options pour les cours d’instruments au Royaume-Uni ?

L’offre est très variée et il est parfois difficile de se situer. Voici quelques options :

Dans les ‘junior departments’ des conservatoires.

Les conservatoires londoniens qui proposent des cours pour les enfants sont les suivants : Guildhall School of Music and Drama, Royal Academy of Music, Royal College of Music, et Trinity Laban Conservatoire of Music & Dance. Birmingham, Leeds, et Cardif, ont aussi des conservatoires ouverts aux jeunes musiciens.

À l’ecole

La plupart des écoles, collèges et lycées proposent des cours d’instruments ou de chant. Les cours sont dispensés par des intervenants extérieurs choisis par l’école, ou par les professeurs de musique de l’école, qui enseignent aussi les classes de musique. Les cours individuels ont lieu sur le temps de classe ou après l’école. Cette option est souvent la plus simple du point de vue logistique, et est souvent moins coûteuse que les cours avec un professeur privé à la maison car les élèves sont sur un même lieu et le professeur ne se déplace pas de famille en famille. Certaines écoles bénéficient de subventions qui permettent de proposer des cours gratuits, ou presque gratuits.

À la maison

De nombreux professeurs choisissent d’être indépendants et donnent des leçons aux domiciles des élèves, dans un studio qu’ils louent ou chez eux. Cette option permet à de nombreux professeurs de jongler entre leur carrière de musicien et leur activité didactique. La plupart des professeurs enseignent à la fois dans des écoles et chez les particuliers.

Les ’Music Trusts’, et autres organisations subventionnées

Des agences subventionnées (par le council, des associations à but non lucratif, l’état etc..) proposent des cours de musique dans leurs locaux et dans les écoles. Les subventions permettent d’abaisser le prix des cours, et le financement de projets de grande envergure comme des concerts dans des salles prestigieuses. Les cours ne se font pas toujours au domicile de l’élève.

Les agences ou ‘teaching services’

Des agences non subventionnées, comme ELM Performance, offrent également des cours et des classes dans les écoles et chez les particuliers. Il en existe de très nombreuses, il suffit de les contacter ou de se renseigner sur leur site pour connaître leur fonctionnement.

 image0

Qu’en est-il des examens ?

Les examens de musique au Royaume-Uni

Un examen est une épreuve (ou série d’épreuves) qui permet de déterminer l’aptitude d’un candidat. Un diplôme ou certificat est remis aux candidats admis à l’examen. La valeur de l’obtention d’un examen repose sur les compétences acquises durant la préparation des épreuves et sur ce à quoi le diplôme nous permet d’accéder par la suite.

Au Royaume-Uni, plusieurs organisations indépendantes organisent des examens de musique et délivrent des certificats et diplômes (ABRSM, Trinity College, LCM). Pour les enfants, ces certificats peuvent être demandés pour obtenir des bourses d’étude, démontrer des compétences dans des dossiers d’admissions pour des écoles (collèges, lycées, universités), ou poursuivre des études musicales supérieures. Les collèges, lycées, universités font souvent passer des auditions aux musiciens qui passent les concours d’entrée, ou les demandes de bourses pour évaluer leur niveau. Un élève habitué à passer des examens de musique et jouer devant un jury a plus de chance de briller dans ce contexte singulier.

Une parenthèse pour comprendre comment les examens de musique sont pensés et utilisés au Royaume-Uni : La comparaison la plus judicieuse est celle avec les examens d’anglais. L’IELTS, TOEFL, Le Cambridge, SELTs, pour ne citer qu’eux, sont des examens qui visent à déterminer les compétences des candidats en langue anglaise. Certains de ces certificats peuvent nous être demandés par des organisations, pour des dossiers d’inscription pour des universités ou pour des demandes d’immigration par exemple. Chaque organisation choisit de demander un type d’examen ou un autre.
Il en va de même pour la musique. Il existe plusieurs organisations qui font passer des examens (ABRSM, Trinity College…) reconnues par différentes institutions comme l’organisation qui certifie que le candidat a les compétences requises par l’institution dans un contexte donné.

Peut-on les passer au moment où ils nous sont demandés ?

En théorie oui, en pratique, souvent non.

Les examens ont lieu plusieurs fois par an. Si on vous demande de présenter un diplôme dans les six mois, vous n’aurez pas de problème pour vous présenter à un examen. Si on vous le demande pour le mois prochain, c’est presque impossible.

La difficulté est plutôt d’atteindre le niveau demandé en peu de temps si le candidat n’est pas habitué au format ou au contenu de l’examen. Chaque organisation (ABRSM, Trinity College, LCM) définit son curriculum, et chaque examen contient des compétences qui s’improvisent difficilement (gammes, déchiffrage). Beaucoup d’enfants jouent des morceaux sans maîtriser leurs gammes et arpèges de façon systématique, ou sans savoir déchiffrer.

Qu’en est t’il du solfège ?

De nombreux parents ont des souvenirs moroses de leurs classes de solfège. En France, le solfège à été remplacé par la formation musicale (incluant du solfège, mais élargissant les champs des compétences) il y a déjà bien longtemps. Pourtant, le mot ‘solfège’ reste bien ancré dans les discussions. Au Royaume-Uni, tous les examens de pratique instrumentale ne contiennent pas d’épreuve de solfège, il est donc possible, en théorie, de contourner ces compétences pour l’acquisition de diplômes et certificats, jusqu’à un certain point avec ABRSM. En effet, les enfants qui passent les examens ABRSM devront passer un examen théorique de niveau 5 ou plus avant de passer leur examen d’instrument ou de chant. L’examen théorique ABRSM, comme la formation musicale (anciennement solfège) en France théorique, contient de l’harmonie et de l’analyse. Les examens ABRSM de pratique (instrument et chant) contiennent dès les premiers niveaux un ‘aural test’ ou le candidat doit démontrer des compétences qui sont aussi couvertes par la formation musicale en France : déchiffrage chanté (ou sifflé!), mémorisation, écoute etc..

En pratique, il est plus aisé de jouer en ré majeur quand on sait que ré majeur comporte deux dièses et qu’on a travaillé des gammes de ré pour développer des automatismes. Les connaissances théoriques, en corrélation avec la technique permettent à l’élève d’être plus autonome dans sa pratique. Mais c’est un autre sujet.

 

Mon enfant refuse de travailler son instrument et veut arrêter la musique, que faire ?

Il y a plusieurs choses à évaluer dans cette situation fréquente :

Le travail personnel demandé est-il adapté à l’élève (difficulté, contenu, fréquence) ?
Le travail demandé sert-il les objectifs de la famille et du professeur ? Y à t’il un consensus sur les objectifs à atteindre ?

Le travail demandé est-il nécessaire pour les progrès des enfants ?

Les comparaisons sont-elles possibles ?
Comparer les activités extra scolaires des parents en France quand ils étaient enfants et celles des enfants à l’heure actuelle au Royaume-Uni est rarement judicieux. La multiplication et la diversité des activités extra scolaires réduit considérablement la disponibilité des élèves (en temps et en énergie). La pratique instrumentale n’en est pas moins possible, mais elle doit prendre d’autres formes pour s’adapter aux emplois du temps des enfants.

Si chaque leçon commence par une brimade au sujet du manque de travail personnel, il est compréhensible que l’élève ait quelques réticences et appréhensions avant les leçons. Si l’enfant refuse régulièrement de produire un effort raisonnable pendant une leçon, malgré les encouragements de son professeur avec qui il est en bons termes, alors il est préférable d’envisager un changement d’objectif, d’approche, de professeur ou d’instrument. De nombreux ajustements permettent d’éviter d’en arriver à cette situation, en se posant les bonnes questions avant que chacun ne campe sur ses positions.

 

Mon enfant veut devenir musicien professionnel, comment puis-je l’accompagner ?

La professionnalisation du musicien est un vaste sujet. Avant le baccalauréat (ou A level), il est souhaitable d’étudier et se produire autant que possible. Toutes les pistes sont à suivre : concerts, examens, concours, stages, cours particuliers, pratique en orchestre etc…

Après le baccalauréat, il s’agit de se pencher sur les différentes options, au Royaume-Uni et au-delà. Les conservatoires, universités avec département de musique et autres écoles préparent à l’obtention de Bachelors et Masters des métiers de la musique. Ces diplômes ne sont pas d’une grande aide lorsqu’il s’agit de trouver du travail en tant que musicien. Il est donc essentiel de se pencher sur le contenu du cours et d’assurer que les souhaits du futur étudiant soit en adéquation avec ce que l’établissement propose. Ce sont les compétences et les contacts qui permettent au jeune musicien de se professionnaliser. Les qualités musicales sont centrales, mais de nombreuses aptitudes supplémentaires font souvent la différence entre un musicien qui réussit à se professionnaliser et un musicien qui doit se réorienter car il n’arrive pas à concrétiser son projet professionnel.

 

De manière générale, que conseillez-vous aux familles ?

Nous conseillons aux familles de réfléchir à ce qu’ils souhaitent afin de choisir l’option qui correspond le mieux à leur projet avant de s’engager sur une voie qui ne leur correspond pas. De nombreux paramètres sont à prendre en considération à chaque étape pour tracer le parcours musical d’un enfant. L’avis d’un professeur compétent vous aidera à mettre en perspectives vos aspirations et mettre en place une stratégie adaptée.

image3 

ELM Performance

Comment sélectionnez-vous les professeurs d’éveil musical, d’instruments et de chant à ELM Performance ?

Tous les professeurs

Nous vérifions le DBS de chaque professeur (extrait de casier judiciaire). Ils parlent tous anglais, français et une troisième ou quatrième langue (italien, allemand, portugais, roumain, mandarin).

Tous nos professeurs ont plusieurs années d’expérience en enseignement dans leur domaine. Ils ont démontré, lors d’un entretien, leur passion pour la transmission de leur savoir et les qualités essentielles que nous attendons d’un enseignant (professionnalisme, dynamisme, empathie, capacité de réflexion, d’écoute, de mise en perspective et de planification) ainsi que les qualités attendues de tout individu (politesse, ponctualité, intégrité…).

Notre compagnie leur assure de travailler dans des conditions propices à l’épanouissement de leur carrière de musicien et de professeur, en allégeant leurs tâches administratives et en veillant à ce qu’il soit traités avec le respect et le professionnalisme qui leur est dû.

Les professeurs d’éveil musical

Nos professeurs d’éveil musical sont des professionnels de la petite enfance qui se sont spécialisés, au fil des années dans l’accompagnement des plus jeunes dans la découverte du monde de la musique et des sons, ainsi que l’acquisition des compétences nécessaires à une future pratique instrumentale. Ils sont à l’aise avec les jeunes enfants et sont sensibles aux aspects spécifiques de la petite enfance (facteurs cognitifs, pratiques propices au bien-être des enfants, sécurité).

Les professeurs d’instrument et de chant

Nos professeurs d’instrument et de chant sont avant tout des musiciens professionnels diplômés de conservatoires et conservatoires supérieurs qui se produisent régulièrement et à haut niveau. Ils ont choisi Londres pour y vivre et y travailler et ont l’intention d’y rester. Ils partagent leur carrière entre la scène et l’enseignement. Ils y enseignent depuis au moins 5 ans et se produisent ensemble régulièrement dans des concerts éducatifs produits par ELM Performance.

 

Pourquoi avoir créé ELM Performance ?

Lorsque j’étais étudiante au conservatoire, je m’occupais d’enfants et j’animais des clubs de français dans les écoles. J’ai été amenée à accompagner ceux de moins de 5 ans à leurs classes de musique, et à aider les enfants les plus grands dans leur pratique instrumentale entre deux leçons.

J’ai été frappée dans la plupart de ces contextes par la prédominance de l’aspect commercial sur l’aspect éducatif. Je voulais créer des classes centrées sur l’apprentissage, dans une atmosphère calme, où ce qui motiverait les parents à nous rejoindre seraient les progrès notables des enfants, et leur épanouissement musical. Nous avons grandit au fil des années grâce au bouche à oreille, faisant le choix de rémunérer les professeurs aux mieux plutôt que d’investir dans de la publicité coûteuse. C’est un fonctionnement assez singulier, qui nous a permis de nous développer lentement, dans le respect de nos valeurs.

 

Elise Lefay
www.elm-performance.com

 

Publi-rédactionnel Mai 2020

 

 

 

 

 

Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Share on facebook
Share on linkedin

Vous aimerez aussi nos articles récents