Entretiens

Entretien avec Aude Mouton, directrice du centre CogitoZ Londres

 

Quel est votre parcours à Londres jusqu’à ce projet de centre CogitoZ à Londres?

Je suis arrivée à Londres en 2009 et j’ai d’abord été AVS dans le système anglais car je voulais parfaire mon anglais. J’ai ensuite rejoins le Lycée français de Londres et la Maison médicale. Je me suis spécialisée durant ces 5 ans dans le bilan et la précocité intellectuelle.
Le travail en équipe afin d’accompagner au mieux l’enfant était une partie du travail qui me manquait énormément après que le lycée ait fermé le poste de psychologue scolaire. C’est pourquoi j’ai cherché à créer cette structure qui permet ce travail de qualité. Pour moi le réseau et la prise en charge pluridisciplinaire de l’enfant et de l’adolescent sont essentiels.
Je fais ce metier par passion et conviction, j’aime les gens, j’aime me sentir utile dans leur chemin vers le bien être et je souhaite faire mon travail dans les conditions les plus éthiques et morales possible. Pour moi, CogitoZ est le meilleur moyen de le faire.

 

Qu’est-ce qu’un centre CogitoZ?

Les centres CogitoZ ont été fondés par Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne spécialisée dans la précocité mais plus généralement dans les difficultés d’apprentissages.

Créer un centre veut dire rejoindre cette grande famille de psychologues qui pensent la psychologie au présent et en équipe. Nous avons cette volonté de nous former et de rester à jour sur nos compétences, de travailler en groupe pour un travail de meilleure qualité mais surtout de travailler en réseau avec les autres adultes présents dans la vie de l’enfant (école, orthophonistes etc.)
Qu’est-ce que le centre CogitoZ Londres offre?

Nous sommes spécialisées en scolarité. Quand un enfant est en souffrance, à l’école ou chez lui pour des causes plus ou moins connues, une option est de lui faire un bilan qui permet de mettre à jour des difficultés cognitives, psychologiques, relationnelles...

Nous pensons surtout que le bilan est un point de départ vers une amélioration, et nous travaillons donc en lien étroit avec l’école et les autres intervenants qui aident l’enfant afin de guider la famille vers un mieux-être.

Nous voulons aussi offrir aux familles un lieu qui peut les accueillir vraiment et pleinement. Nous proposons donc des suivis thérapeutiques pour enfants, ado et adultes, de la guidance parentale, des groupes de parole. Nous lançons aussi « projector » qui propose des bilans d’orientation et des bilans de compétence.

 

En quoi êtes-vous différent d’un autre cabinet de psychologue ?


« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. »

Le travail de psychologue peut-être très solitaire. C’est ce désir fort de travailler en équipe qui nous pousse à rejoindre le grand groupe Cogito’Z (www.cogitoz.com ) car il existe déjà beaucoup de centres en France. De par son organisation de travail, un centre Cogito Z est au moins deux psychologues qui prennent en charge les familles ensemble.

Ce travail toujours en équipe est source de qualité, de remise en question permanente, de groupe de recherche... Nous sommes aussi capables de suivre plusieurs membres de la famille, avec des outils différents car nous sommes plusieurs.

En contactant un centre Cogito’Z vous êtes sûr de trouver un lieu où vous serez pris en charge, pleinement, et guidé le temps dont vous en avez besoin. Vous y êtes accueilli en tant que parent, en tant qu’élève mais surtout en tant qu’individu dans son cheminement personnel.
Particulièrement à Londres, ce fonctionnement assure une continuité, une permanence dans le temps. Une école, un parent qui consulte à nouveau à plusieurs années d’écart est sûr de retrouver la même prise en charge et la même qualité avec un suivi de dossier.

Pour un retour en France c’est aussi un avantage car nous sommes en contact avec les autres centres CogitoZ de France avec qui nous partageons les dossiers.

 

Quel est le public à Londres qui répond précisément à votre offre ?


Nous accueillons toutes personnes souhaitant un suivi ou un bilan. Nous accueillons généralement des enfants ou adolescents encore scolarises.

Nous sommes spécialisés dans les bilans pour des difficultés scolaires et la précocité. Mais nous sommes aussi formées pour diagnostiquer tous les troubles psychologiques et recevoir toutes les population (enfant, ado et adultes).

 

Vos outils, équipe et méthodes ?


Nous avons une testotheque particulièrement riche et à jour. C’est à dire que nous avons toutes les dernières versions des tests psychométriques. Cela nous permet d’obtenir des résultats fiables et de proposer des bilans très approfondis.

Nous proposons un bilan de base (WISC WPPSI et WAIS avec test de personnalité) et des bilans complémentaires si besoin (NEPSY, UDN et test de personnalité plus approfondis).
Nous sommes trois psychologues et travaillons en équipe, c’est à dire que nous nous voyons hebdomadairement deux heures pour une supervision. Nos suivis en sont plus riches et plus éthiques.

Au centre CogitoZ, vous êtes sur d’être reçu par une psychologue dont la formation est reconnues, et qui est toujours en formation continue ainsi qu’en supervision.
Nos suivis thérapeutiques sont intégratifs, c’est à dire que nous adaptons notre référentiel théorique à la demande du patient et à sa problématique. Nous sommes axées sur le changement vers le bien être perceptible rapidement, une psychologie pratique.

 

Des évènements ou nouveaux développements pour 2017 ?


Nous organisons régulièrement des conférences a destination de publics divers, psychologues, professionnels de la sante et de l’éducation, des parents...
Le 2 juin Jeanne Siaud Facchin nous fait l’honneur de venir faire une conférences sur « les enjeux des apprentissages » a l’Institut Français (inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
Nous organisons aussi pour la rentrée une conférence pluridisciplinaire « ces gens qui aident nos enfants » avec une psychologue, une psychomotricien et une orthophoniste qui expliqueront leur différents métiers.

 

Entretien réalisé par Sabine Cros, Londres Avril 2017.

Pour aller plus loin :

CogitoZ Londres
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.cogitoz.com

 

 

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Quand ? Les 14 et 15 novembre prochains.

    Où? Battersea Evolution, Battersea Park, London, SW11 4NJ

    C’est gratuit si vous vous enregistrez en ligne !

    « As the UK’s largest school open day, the Independent Schools Show annually welcomes 200 of the leading schools to Battersea Park. Join us at this informative and dynamic event to meet key admissions teams; speak with heads; enquire about entry requirements at all stages; explore scholarships and bursaries”.

     Source : http://www.schoolsshow.co.uk/

     

     
  • Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    La grande majorité desmeilleures résultats du GCSE en 2015 au sein du secteur public provient des 164 écoles Grammar Schools ce qui est le cas depuis des décennies, et non comme voudraient le dire acteurs par les réformes entreprises par le gouvernement vers les académies. A noter également, que les écoles privées secondaires ont pour 50% d’entre elles obtenu  A *ou grades A au A-level soit près du double de la moyenne nationale.

    Source: “The triumph of the state sector has been exaggerated “, The independent, 31 août 2015

     

     
  • Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Un enseignement moral et civique (EMC)

    Du CP à la terminale, tous les élèves bénéficieront d’un enseignement moral et civique (EMC) à partir de septembre.

    Cette nouvelle matière, voulue par l'ancien ministre de l'Education, Vincent Peillon, remplace les traditionnels cours d'éducation civique. Elle sera dispensée par les instituteurs en primaire, à raison d'une heure par semaine, et par les professeurs d'histoire, au collège et au lycée, une heure tous les quinze jours.

    Son contenu : expliciter des notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité, mais aussi aider les élèves à reconnaître et accepter le pluralisme des opinions. Une éducation aux médias et à l’information est également encouragée.

    Fait nouveau, cette matière devrait figurer parmi les épreuves du nouveau brevet des collèges, prévu pour l'année prochaine. Le programme sera désormais le même pour tous les élèves dans le secondaire, quels que soient leur filière ou leur bac, général, technologique ou professionnel.

    A ces cours s'ajouteront cette année les interventions en classe sur les thèmes « des valeurs républicaines » de bénévoles issus du monde associatif ou de la société civile, inscrits dans la « réserve citoyenne de l'Education nationale » créée à la suite des attentats de janvier 2015.

    L’orientation : un concept au service des élèves

    Dès la sixième, un « parcours Avenir », ou « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » sera généralisé dès cette rentrée. L’objectif est d’aider les jeunes à se familiariser avec les acteurs économiques et le monde du travail, afin de mieux bâtir leur projet d’orientation.

    Un parcours d’éducation artistique et culturelle doit voir le jour et permettre ici plus largement en France de favoriser l’accès à l’art pour tous les élèves et de cultiver leur sensibilité. Là encore cet aspect très présent dans les écoles anglaises gagnerait à être réellement encouragé dans les écoles françaises dès le plus jeune âge.