Tous les entretiens

Rencontre avec Florentine Krawatzek, directrice du Petit Club Français d’Oxford

 

 

  

En quelques mots pouvez-vous vous présenter ?

Epouse, maman de deux enfants, journaliste et passionnée de communication, je suis bilingue depuis mon plus jeune âge en français et allemand. Je dirige le Petit Club depuis la rentrée 2014.

Quelques mots sur le Petit Club Français d’Oxford ?

Dans nos Clubs les enfants apprennent à lire et à écrire en français. C’est aussi l’occasion de faire des petits jeux, de discuter et de découvrir plein de nouveaux mots en français. Les sessions se déroulent à Oxford, mais aussi à Harwell, Yarnton et Thame.

Quel est votre public ?

Nous nous adressons à des enfants francophones à partir de leur entrée à l’école (4-5 ans) mais proposons aussi diverses rencontres pour des parents avec leurs tout-petits, comme par exemple le Club des Minis.

Quelles ont été les nouveautés de votre dernière rentrée ?

Une des nouveautés est le lancement du Club des Chenilles le samedi matin. Un Club de deux heures avec une petite récréation pour les enfants scolarisés en Reception. L’idée est de proposer un format plus long, car pour l’instant nos sessions ne durent en général qu’une heure. C’est aussi l’occasion d’introduire des notions culturelles, géographiques et ludiques que les enfants n’ont pas toujours l’occasion de connaître puisqu’ils vivent à l’étranger.

Une autre grande nouvelle est l’inauguration d’une section jeunesse à la bibliothèque de la Maison Française d’Oxford (MFO). Nous avons fusionné nos fonds de littérature jeunesse et ouvrons une section pour les 0-12 ans à partir du 3 octobre. En semaine il y aura la bibliothécaire de la MFO, le samedi des bénévoles du Petit Club vont assurer des permanences en alternance avec ceux de l’Alliance Française qui eux offrirons aussi une animation autour de la lecture de contes.

Quels outils pédagogiques proposent vos écoles ?

Nous travaillons essentiellement avec des manuels français selon l’âge des enfants qu’on essaye d’agrémenter avec des jeux de cartes ou autres, certains même créés par les enseignantes pour les besoins de leur Club.

Dispensez-vous un enseignement à la carte, individualisé, ou pour certains enfant proposez-vous un programme scolaire établi (type CNED ou Cours Legendre…) ?

Nos Clubs comptent entre 5 et 8 enfants de la même tranche d’âge et dont le niveau diffère souvent. Ils sont enseignés parfois dans de petits sous-groupes pour accompagner leur besoins spécifiques, mais nous ne suivons pas les programmes scolaires que vous évoquez. En 2014 une « grille de sons » à été mise en place par une équipe d’enseignantes qui permet à chaque professeur de suivre une direction de ce qui doit être acquis en fin d’année selon le Club.

Comment sont formées vos enseignantes ?

Elles ont toutes fait un parcours dans l’enseignement en France ou dans le cadre d’une formation FLAM/FLE. Le Petit Club Français faisant partie du Parapluie FLAM, elles participent à des formations du Parapluie pour approfondir certaines techniques liées à l’enseignement d’enfants francophones à l’étranger.

 

Quelles activités proposez-vous au-delà des Clubs?

D’une part des bénévoles ont lancé plusieurs groupes « parents-enfants » à Oxford, Headington et Harwell et d’autre part l’équipe du Petit Club (des trustees bénévoles) s’engagent avec quelques volontaires pour organiser des rencontres familiales. Cela va du pique-nique au parc, au festival de lecture avec Peter Elliott (dessinateur Belge) en passant par une matinée de théâtre. Nous sommes convaincus qu’il est essentiel de créer des lieux de rencontre où parents et enfants puissent se retrouver entre francophones – ça fait du bien à tous.

Et les parents dans tout ça ?

J’aime dire que le Petit Club travaille main dans la main avec les parents. Les Clubs durent pour la plupart 1h, il est donc vraiment important que les parents créent un lien semaine après semaine d’un Club à l’autre pour permettre à leur enfant de progresser. C’est pourquoi nous insistons à donner des devoirs, pour encourager à la rencontre enfant-parent autour d’un sujet d’apprentissage en français. On est conscient que c’est un défi dans les journées bien chargées des familles, mais le Petit Club ne peut pas faire des miracles seul – c’est un ensemble qui encourage l’enfant à aimer le français.


Un autre point nous tient à cœur : permettre la rencontre entre les parents. J’adore voir les parents papoter en attendant leur(s) enfant(s), pour moi c’est un signe qu’eux aussi se retrouvent comme des poissons dans l’eau. C’est important de se réunir dans temps en temps entre pairs. Pas que pour être franchouillard, mais plutôt pour retrouver quelques repères, partager des bons plans, poser des questions… vivre en tant qu’expat c’est une chouette aventure, mais on aime aussi retrouver ses sources.

Les meilleurs moyens (votre Top 5) selon vous pour un parent de donner à l’enfant l’envie d’apprendre une langue et précisément le français ?

  1. Lui parler en français Vous rigolez ? Mais entre nous, combien de fois on pense qu’on parle français à notre enfant et on lui parle anglais… On est parfois strict avec lui, mais commençons par nous-mêmes !

  2. Lire, écrire et chanter avec lui Un conseil basique allez-vous me dire, pourtant rien de plus beau que de relire de bons classiques français (Poule Rousse, Petit Nicolas…) et de rigoler en famille. Et pourquoi ne pas écrire ensemble une lettre à Mamie ?

  3. Rencontrer d’autres familles francophones Il n’y a rien de tel que d’avoir des copains, copines avec lesquels ont peut discuter et s’amuser en français. C’est toute une ambiance qui s’installe et qui fait comprendre qu’il n’y a pas que « Papa ou maman qui parle le français avec moi. »

  4. Partir en France (en Suisse, en Belgique, au Québec, en Afrique)La Francophonie se découvre avant tout sur place et c’est extraordinaire ce que les enfants peuvent découvrir : il y a la langue certes, mais il y a aussi la culture, la gastronomie, la géographie, le cinéma…

  5. Aimer transmettre Le bilinguisme et la biculturalité sont une chance inouïe, mais ce n’est pas toujours facile tous les jours. Mais je crois que lorsqu’on aime parler français, qu’on aime parler de la France, des livres qu’on a lu, des films qu’on a vu… nos enfants ressentiront que ce qu’on transmet nous tient à cœur (et aux tripes !)

 

Pour aller plus loin :

Petit Club Français d’Oxford : www.petitcluboxford.org

Facebook Facebook 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.