Etudes supérieures

Inscriptions aux Concours SESAME et ACCES c’est maintenant !

150.Sup art MB Camps concours Sesame 1Le programme Bac + 5 visé par le Ministère de l'Enseignement supérieur et revêtu du grade de Master nous est présenté ici par L'Echo. Des opportunités s'offrent pour nos bacheliers de Londres.

 

Intégrer une bonne école de commerce, gestion et management international et décrocher un Master sans passer par la case « Prépa » ni par le casse-tête de la procédure Admission Post-Bac (APB), est-ce possible ?

 

Oui, grâce aux concours SESAME et ACCÈS, ouverts aux élèves des classes de terminale et aux titulaires du baccalauréat ou équivalent étranger. Les concours ont généralement lieu en avril, c'est-à-dire avant les épreuves du bac. Ils nécessitent donc une charge de travail supplémentaire pour les bacheliers. Mais c'est un inconvénient bien vite compensé par le fait que l'intégration dans les écoles se fera sous réserve de l'obtention du bac avec ou... sans mention.

 

Concours SESAME : un seul concours pour 7 écoles

 

S.E.S.A.M.E est une banque d'épreuves écrites qui propose cette année 1 685 places pour 7 écoles de commerce: BBA ESSEC, NEOMA Business School, CESEM, CeseMed, EBP International, EM Normandie et ESCE Paris-Lyon.

 

Les candidats peuvent se présenter à plusieurs écoles, et pour chaque école, à plusieurs filières (parcours ou programmes). Quel que soit le nombre d'écoles ou de filières auxquelles ils se présentent, ils passent une seule série d'épreuves écrites. Les notes sont utilisées pour calculer le résultat pour chacune de leurs candidatures, en fonction des coefficients appliqués, différents selon chaque école.

 

Les épreuves écrites comprennent une épreuve d'analyse et de synthèse de dossier (4 h), une de logique (1 h) et deux épreuves de langues étrangères (1h30 par langue). Elles sont organisées dans 20 centres de concours en France et à l'étranger (y compris à Londres, à l'Institut Français).

 

Cette année, elles auront lieu le mercredi 23 avril et le jeudi 24 avril 2014. Les résultats seront communiqués le 20 mai 2014. Les épreuves orales se dérouleront, selon les écoles, entre fin mai et mi-juin 2014, et les résultats définitifs seront connus fin juin 2014.

 

Les frais d'inscription s'élèvent à 225 EUR (incluant un exemplaire papier des annales du concours) pour la première candidature et 30 EUR pour toute candidature supplémentaire. Les candidats boursiers pour l'année 2013/2014 bénéficient d'une réduction de 50% et du remboursement intégral des frais d'inscription en cas d'intégration.

 

L'inscription au concours SESAME se fait uniquement en ligne, avant le 30 mars 2014 à minuit (heure de Paris), sur http://www.concours-sesame.net.

 

Quelques chiffres :

 

En 2013, sur 14 candidats (12 de Londres, dont six élèves du Lycée Français et 2 d'Aberdeen) ayant passé leurs épreuves écrites à l'Institut Français de Londres, 5 ont intégré une école du concours SESAME :

 

- 1 à l'EBP Kedge Business School campus de Bordeaux,
- 1 à l'EM Normandie à Caen (élève du Lycée Français)
- 3 au BSc International Business, Neoma Business School, campus de Rouen (dont 2 élèves du Lycée Français)

 

Concours ACCÈS : un seul concours pour 3 écoles

 

Le concours ACCÈS propose cette année 1 305 places pour 3 écoles de commerce post-bac: l'ESDES, l'ESSCA et l'IÉSEG.

 

Rattachées aux universités catholiques, l'ESDES (Lyon), l'ESSCA (Angers et Paris) et l'IÉSEG (Lille et à Paris), ces 3 écoles proposent un programme dont le format pédagogique est reconnu à l'international : 3 ans pour acquérir les fondamentaux dans tous les domaines du management suivis de 2 ans pour se spécialiser et se préparer à devenir un manager responsable.

 

L'ouverture internationale est présente dans tout le cursus : enseignements en anglais, maîtrise d'au moins deux langues étrangères, séjours ou stages obligatoires à l'étranger, échanges universitaires dans le monde entier avec la participation aux programmes européens d'aide aux échanges d'étudiants (Erasmus, Socrates...).

 

La proximité avec le monde de l'entreprise est également une donnée incontournable de la formation. Enfin, chaque étudiant bénéficie d'un suivi personnalisé tout au long du cursus.
Les épreuves écrites comprennent des épreuves de synthèse (4 h), de raisonnement logique et mathématiques (3 h), d'ouverture culturelle (1h30), d'anglais (1 h 30) et de seconde langue facultative (1 h).

Pour permettre aux candidats de se préparer, le concours ACCÈS met à disposition des outils gratuits :

 

- un cahier d'entraînement (envoyé sur demande ou disponible lors des journées portes ouvertes dans chacune des écoles);
- les épreuves des années précédentes téléchargeables sur www.concours-acces.com;
- un entraînement en ligne pour les épreuves QCM.

 

Les épreuves écrites auront lieu le mercredi 16 avril et le jeudi 17 avril 2014 dans 19 centres de concours en France métropolitaine (seuls Lille, Lyon et Paris La Défense accueilleront les candidats bénéficiant d'un tiers temps). Les trois écoles proposent une épreuve d'anglais, ainsi qu'un entretien individuel de motivation. L'ESSCA ajoute deux épreuves : un entretien de groupe et une épreuve d'argumentation.

 

Les épreuves orales se dérouleront entre le 22 mai et le 7 juin 2014. Elles sont propres à chaque école et sont organisées sur les campus de Lyon, Angers et Lille.

 

Les frais de concours comprennent l'inscription à la banque d'épreuves écrites ACCÈS (120 euros), auxquels s'ajoute un montant de 80 euros par école présentée. Les candidats boursiers sont dispensés des frais de concours.

 

L'inscription au concours ACCÈS se fait uniquement en ligne, avant le 21 mars 2014 minuit (heure de Paris), sur www.concours-acces.com.

 

IMPORTANT :

 

Le concours ACCÈS n'ouvre pas de centres de concours à l'étranger. En revanche, les 3 écoles proposent chacune une procédure de recrutement sur dossier propre à chacune d'entre elles, réservée aux candidats résidant hors de France métropolitaine, notamment les élèves des lycées français à l'étranger. Le nombre de places est limité : 10 places pour l'ESDES, 10 places pour l'ESSCA, 10 places pour l'IÉSEG).Les informations détaillées et les dossiers de candidature sont disponibles sur le site de chaque école.

 

ATTENTION : En choisissant cette procédure d'admission pour une école, le candidat s'engage à renoncer à s'inscrire, la même année, au concours ACCÈS pour cette école.

 

Zoom sur l'ESCE Paris-Lyon (concours SESAME)

 

Basée dans le XVème arrondissement à Paris dans les anciens bâtiments de la Construction Navale, l'ESCE Paris partage son campus avec les écoles de gestion et d'électronique l'IFG et l'EFE (gestion + électronique). Sur ces deux campus, à Paris et à Lyon, elle accueille 100 salariés, dont 22 enseignants-chercheurs (docteurs ou doctorants) et 2 400 étudiants. Son réseau d'anciens de 6 500 personnes est réparti dans 70 pays.

 

L'ESCE est la seule école de commerce post-bac qui impose la maîtrise de deux langues étrangères. Le message de l'école est clair : « Ce qui compte avant tout, c'est la personnalité de l'élève, la connaissance de deux langues étrangères et le désir de travailler à l'international ». Aspect professionnalisant, dimension de l'international, respect pour les cultures et diversité sont les maîtres mots de la direction de l'école.

 

Dès la première année, est proposée à chaque élève une réflexion sur son cursus. En sus de l'enseignement dispensé sont proposés à chaque étudiant une mise en situation en entreprise, avec un stage en entreprise obligatoire dès la première année et la possibilité d'une formule apprentissage en 4ème et 5ème année ainsi que la confrontation au système d'éducation à l'étranger, avec un ERASMUS en 2nde année. (Exemple : Marie, actuellement étudiante en 2ème année à l'ESCE Paris, a fait un stage de vente en entreprise de 2 mois à Madrid à la fin de sa première année, suivi d'un Erasmus de 6 mois à l'université de Las Palmas aux Canaries. Elle entame un trimestre d'enseignement à l'école, avant de partir en stage de 4 mois en entreprise en juin).

Marie-Blanche Camps
www.lecho.org.uk

 

 

Projet d'avenir

 

Additional Information

En bref

  • The most expensive university MBAs in the UK 2015

    Cliquer sur le lien :

    The most expensive university MBAs in the UK 2015

     

    Classement in Times Higher Education, Août 2015

     
  • Rapprochement entre Paris Dauphine et six IEP

    Rapprochement entre Paris Dauphine et six IEP

    L'université Paris Dauphine vient de signer un accord de partenariat en formation et recherche avec les IEP d'Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Les représentants de Paris-Dauphine et des IEP (Instituts d'études politiques) d'Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse ont signé le 19 juin 2013 à Toulouse un accord de coopération en matière de formation et de recherche.

    Cette convention cadre s'accompagnera, dans les prochaines semaines, de conventions bilatérales entre l'établissement parisien et chacun des six IEP, l'accord étant décliné en fonction des spécialités de chaque institut.

    Avec pour objectif une application de l'accord à la rentrée 2014."Il s'agit d'une triple ouverture : géographique, disciplinaire et institutionnelle, indique Laurent Batsch, le président de Paris Dauphine. Des étudiants d'IEP qui ne s'étaient pas posé la question de venir étudier à Paris vont pouvoir l'envisager".


    Source : Mathieu Oui, L'Etudiant/educpros.fr, 20.06.2013

     

     
  • Ecole de commerce. Emprunt étudiant

    FR. Ecole de commerce. Emprunt étudiant 

    L'endettement des étudiants français concerne plus d'un jeune sur six en école de commerce …. En effet, les établissements les plus prestigieux n'hésitent pas à facturer l'année d'étude de 10 000 à 15 000 euros par an. Pour tenir leur rang dans une compétition internationale impitoyable, les écoles investissent. " Et comme l'Etat ne nous soutient pas, constate Pierre Tapie, président de la Conférence des grandes écoles et directeur général de l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), il faut bien que les étudiants participent. " Et certains s'endettent. Selon Mr Tapie : " A l'Essec, la scolarité coûte 40 000 euros à l'étudiant. Mais il perçoit en retour, à travers des stages notamment, quelque 24 000 euros. La charge nette est donc de 16 000 euros. Si, pour l'assumer, il emprunte, le prêt correspondra à ses cinq premiers mois de salaire en moyenne... C'est donc très raisonnable. ".

     

    Les banques ne s'y trompent d'ailleurs pas, qui misent sur le prêt étudiant, outil efficace de fidélisation : 60 % des étudiants ont un compte dans le même établissement que leurs parents. Les Caisses d'épargne, par exemple, ont des objectifs ambitieux : doubler le nombre de crédits accordés en 2013, soit 30 000, contre 15 000 l'année précédente.

    Compte tenu des caractéristiques sociologiques de la France, l'essor attendu n'est pas assuré. Le prêt avec garantie d'Etat, par la banque publique Oséo, lancé par Valérie Pécresse en 2008, n'a pas répondu aux attentes de ses promoteurs. Cinq ans plus tard, le système fonctionne à petite vitesse : 40 000 prêts ont été signés au total (pour un montant moyen de 8 000 euros). L'objectif était de 60 000 crédits par an.

    Source: Benoît Floc'h, Maxence Kagni et Isabelle Rey-Lefebvre, Le Monde universités & Entreprises, 16.05.2013, p.9.

     

     
  • Etudes Britanniques à l’étranger

    Etudes Britanniques à l’étranger 

    Transnational education ‘brain drain’ warning. A study into transnational education has found that it can help train students to fill skills gaps in host countries, but also warned that it can contribute to a brain drain and has not led to enhanced research. Transnational education – which includes ventures such as branch campuses, joint degrees and the validation of overseas courses - has been promoted by the universities and science minister

    David Willetts. UK universities had established 25 branch campuses by 2012, according to the Observatory on Borderless Higher Education, in countries including China, the United Arab Emirates, India and Malaysia. In 2010-11 there were 291,595 students studying overseas on programmes validated by UK institutions. But so far there has been “little national data” produced on whether such ventures benefit host countries economically or whether the quality of higher education is boosted, according to the pilot British Council study, released today.

    Davie Matthews, Times higher educational, (THE), 14 May 2013 

     

     

     
  • Un étudiant coûte en moyenne 11.630 euros par an à l’État français

    Un étudiant coûte en moyenne 11.630 euros par an à l’État français

     

    FR. Coûts des universités. Un étudiant coûte en moyenne 11.630 euros par an à l’État. Les élèves des classes prépas sont ceux qui coûtent le plus cher. Plus d’un jeune sur deux accède à l’Enseignement supérieur, et 650.000 d’entre eux bénéficient d’une bourse. Le rapport sur «L’état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France» vient d’être publié début mai par le gouvernement. Un secteur qui pèse 28 milliards d’euros en 2011. 2.347.800 étudiants étaient inscrits dans l’enseignement supérieur cette année-là, un nombre qui «n’a jamais été aussi important.

    À 11.630 euros, la dépense annuelle moyenne par étudiant baisse légèrement par rapport à l’an passé , l’hexagone se classant dans la moyenne des pays de l’OCDE. La France reste néanmoins loin des États-Unis, champions en la matière avec plus de 22.000 euros dépensés par étudiant. Une générosité qui trouve peut-être son explication dans l’origine des fonds. Alors que l’argent public représente plus de 80 % des financements en France ou en Allemagne, les pays anglo-saxons n’hésitent pas à recourir massivement à l’argent privé: près de 55 % du total en Australie, 61 % aux États-Unis et 70 % au Royaume-Uni. Source : Quentin Blanc, Le Monde, 3.05.2013