Scolarité française

APB : La grande manoeuvre

 

 

Admission post-bac (APB) est le portail s’inscription pour les études supérieures en France mais pas pour toutes les filières ni pour toutes les écoles...

 

C’est ce qui fait son charme relatif et qui entraîne le futur étudiant dans un parcours du combattant rempli d’imprévus et d’embûches. C’est sans doute pour cela, qu’il faut s’y prendre tôt et avoir sérieusement réfléchi à ses options avant de se lancer dans le processus.

En effet, le premier et fondamental élément à définir est quel sujet je souhaite étudier l’année prochaine ? Finalement, quel que soit le pays d’étude, on en revient toujours à cette question de base.

On peut certes se laisser griser par le nombre de choix possibles (36 au maximum) mais comme il faudra hiérarchiser ses vœux à un moment donné, c’est-à-dire définir sa priorité en terme de sujet d’étude mais aussi de filière, les 36 options peuvent devenir 36 miroirs aux alouettes et compromettre un « bon » choix d’orientation.

Sans compter qu’il faudra également mener des recherches sur certains cursus hors APB pour optimiser ses chances d’intégrer la filière convoitée.

 

 

Préparation des vœux d’abord…

 

Grâce à la machine APB…il faut, avant toute chose, télécharger et imprimer le guide du candidat adéquat. Puis, cela va de soi, lire avec attention les instructions. Ensuite, lors de l’exploration des différentes filières, ne pas hésiter à cliquer sur l’onglet « En savoir plus ».

Des descriptifs détaillés des formations sont proposés, les journées portes ouvertes sont annoncées, le renvoi au site des écoles et/ou universités et les places réservées pour les élèves de l’AEFE, le cas échéant y sont également mentionnées. C’est donc une source précieuse d’information.

En complément et pour mieux appréhender les subtilités du système, les tutoriels en vidéo ne manquent pas ainsi que les articles et guides comme celui-ci :http://www.admission-postbacidf.fr/guide/.

Vous pouvez également vous aider des nombreux chats que ce soit ceux de l’Onisep http://www.onisep.fr/Tchats/Revivez-le-tchat-sur-la-procedure-Admission-Post-Bac-APB-2015 ou ceux du magazine l’Etudiant http://www.letudiant.fr/orientation/les-tchats-de-letudiant-fr/chat-comment-reussir-son-inscription-sur-apb.html

 

 

Vigilance ensuite tout au long de la procédure…

Tout d’abord au niveau des dates clés pour les inscriptions :

  • 20 janvier- 20 mars : Inscription et saisie des vœux. Attention, après le 20 mars, impossible de rajouter des vœux.
  • 2 avril : Date limite de confirmation des vœux et donc paiement pour certains concours.
  • 31 mai : Date limite pour modifier l’ordre des vœux. Dans la mesure où l’on n’est pas obligé de classer tous les vœux sélectionnés dans la phase précédente, c’est une façon de « supprimer » certains vœux.

 

 

Et pour les résultats :

  • Du 8 au 13 juin 2015 : 1ère phase d’admission et réponse des candidats (attention, les délais sont courts pour donner une réponse, seulement 5 jours pour réfléchir)
  • Du 25 au 30 juin 2015 : 2ème phase d’admission avec conditions similaires à la première phase.
  • Du 26 juin au 15 septembre : Départ de la procédure complémentaire
  • Du 14 juillet au 19 juillet 2015 : 3ème phase d’admission.

 

 

Vigilance toujours, notamment :

 

Au niveau des pièces justificatives demandées :

  • Bulletins mais aussi lettres de référence, examens de langue, chaque formation peut prétendre à des exigences particulières. Il est donc important de cliquer systématiquement sur l’onglet « En savoir plus » pour vérifier les pièces nécessaires à une candidature.

 

Au niveau du choix du lieu des études à l’université :

 

  • Pas de souci, de manière générale, pour un élève bachelier qui souhaite poursuivre ses études dans son académie d’origine. Sauf licences à capacité limitée et licence sélective, il aura une place en L1. Tout se corse, pour les élèves qui postulent pour une autre académie que celle dont ils dépendent. Qu’il s’agisse de lycéens étudiant sur le sol français ou de tous les élèves poursuivant leur scolarité dans un Lycée Français à l’Etranger (EFE). L’admission dans la filière convoitée n’étant pas automatique, il va falloir faire organiser le choix des vœux de façon stratégique.
  • Pour les académies de l’Ile de France, alerte accrue car non seulement toutes les universités ne sont pas sur APB (Dauphine par exemple) mais aussi parce que les cursus sélectifs ont souvent des procédures particulières qui ne relèvent pas d’APB. Sans compter que si l’on ne choisit pas 6 vœux minimum en Ile-de-France, la candidature ne sera étudiée qu’après tous les autres postulants ayant respecté cette règle. Algorithme APB oblige !
  • Quant à médecine en Ile-de-France, un seul vœu « UFR de Santé Ile-de-France » et un choix hiérarchisé de 4 universités parmi les 7 existantes. Pour plus de précisions, vous reporter sur le site APB.

 

Au niveau de la hiérarchisation des vœux :

 

  • La règle générale est de placer les filières sélectives dans les premiers rangs puis de classer les filières non sélectives (l’université en général, pour simplifier à l’extrême), si vous optez pour ces deux types de choix.
  • our les prépa (CPGE), 12 vœux sont possibles avec au maximum 6 vœux par voie (Ex : Voie Lettres, B/L, ECE, ECS, MPSI, PCSI,…*). Ces vœux peuvent être doublés si vous demandez la prépa avec ou sans internat.
  • Attention, quand vous sélectionnez un concours d’école d’ingénieur, vous allez pouvoir classer des vœux d’écoles qui vont s’insérer dans votre classement général. Ainsi, si vous faites un vœu INSA et que vous choisissez comme écoles : Insa Lyon, Insa Toulouse et Insa Rennes…ces écoles pourront être classées au fil des 36 vœux maximum. Même chose pour les bachelors d’écoles de commerce présents sur APB comme Atout + 3, Ecricome Bachelor…
  • La bonne nouvelle est que les universités et écoles ne sont pas au courant du rang dans lequel vous avez placé leur établissement, donc pas de stress inutile à ce sujet pour vous.

 

En s’y prenant suffisamment à l’avance pour se préparer, en étant en alerte sur les dates et stratégies de hiérarchisation, le vœu le plus cher du futur étudiant devrait être exaucé. Ainsi, en tant que conseillère d’orientation, je pourrai dire avec soulagement et fierté « Elève, je suis contente de vous » !

           

 

Cécile Masek, 9 février 2015

Conseillère d’orientation à Londres/ Membre du Career Development Institute

                        Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour en savoir plus :

* Pour les définitions des filières et contenus vous reporter au site APB.

 

 

Education

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Quand ? Les 14 et 15 novembre prochains.

    Où? Battersea Evolution, Battersea Park, London, SW11 4NJ

    C’est gratuit si vous vous enregistrez en ligne !

    « As the UK’s largest school open day, the Independent Schools Show annually welcomes 200 of the leading schools to Battersea Park. Join us at this informative and dynamic event to meet key admissions teams; speak with heads; enquire about entry requirements at all stages; explore scholarships and bursaries”.

     Source : http://www.schoolsshow.co.uk/

     

     
  • Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    La grande majorité desmeilleures résultats du GCSE en 2015 au sein du secteur public provient des 164 écoles Grammar Schools ce qui est le cas depuis des décennies, et non comme voudraient le dire acteurs par les réformes entreprises par le gouvernement vers les académies. A noter également, que les écoles privées secondaires ont pour 50% d’entre elles obtenu  A *ou grades A au A-level soit près du double de la moyenne nationale.

    Source: “The triumph of the state sector has been exaggerated “, The independent, 31 août 2015

     

     
  • Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Un enseignement moral et civique (EMC)

    Du CP à la terminale, tous les élèves bénéficieront d’un enseignement moral et civique (EMC) à partir de septembre.

    Cette nouvelle matière, voulue par l'ancien ministre de l'Education, Vincent Peillon, remplace les traditionnels cours d'éducation civique. Elle sera dispensée par les instituteurs en primaire, à raison d'une heure par semaine, et par les professeurs d'histoire, au collège et au lycée, une heure tous les quinze jours.

    Son contenu : expliciter des notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité, mais aussi aider les élèves à reconnaître et accepter le pluralisme des opinions. Une éducation aux médias et à l’information est également encouragée.

    Fait nouveau, cette matière devrait figurer parmi les épreuves du nouveau brevet des collèges, prévu pour l'année prochaine. Le programme sera désormais le même pour tous les élèves dans le secondaire, quels que soient leur filière ou leur bac, général, technologique ou professionnel.

    A ces cours s'ajouteront cette année les interventions en classe sur les thèmes « des valeurs républicaines » de bénévoles issus du monde associatif ou de la société civile, inscrits dans la « réserve citoyenne de l'Education nationale » créée à la suite des attentats de janvier 2015.

    L’orientation : un concept au service des élèves

    Dès la sixième, un « parcours Avenir », ou « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » sera généralisé dès cette rentrée. L’objectif est d’aider les jeunes à se familiariser avec les acteurs économiques et le monde du travail, afin de mieux bâtir leur projet d’orientation.

    Un parcours d’éducation artistique et culturelle doit voir le jour et permettre ici plus largement en France de favoriser l’accès à l’art pour tous les élèves et de cultiver leur sensibilité. Là encore cet aspect très présent dans les écoles anglaises gagnerait à être réellement encouragé dans les écoles françaises dès le plus jeune âge.