Scolarité anglaise

Les meilleures écoles anglaises sont à Londres

Pourquoi le système scolaire britannique à Londres se porte-il si bien et comment ces résultats peuvent-ils être maintenus ?

 

Les gouvernements successifs travaillistes et conservateurs au milieu des années 90 ont permis d'améliorer l'école

 

Les résultats des derniers examens nationaux montrent qu'un nombre record d'élèves à Londres quittent l'école primaire avec un bon niveau d'écriture, de lecture et de compétences mathématiques.

Un certain nombre de décisions politiques du Labour party ont eu une influence sur l'amélioration progressive du système éducatif dans les écoles primaires à Londres depuis le milieu des années 1990 comme le London Challenge ou l'introduction des Académies.

Cela a été particulièrement sensible pour les enfants défavorisés. En 2002, moins d'un quart de ces derniers ont obtenus cinq ou plus A* -C grades au GCSE y compris en anglais et les mathématiques.

En 2013, ce chiffre était passé à 48%. Dans le reste de l'Angleterre, les résultats passaient de 17% à 26% cela auprès de la même catégorie d'élèves.

Une recherche publiée en septembre 2015, menée par le Centre de la LSE pour l'analyse de l'exclusion sociale (CAS) et de l'Institute for Fiscal Studies, a montré que ces tendances - à la hausse - étaient déjà présentes au sein de l'école primaire avant les réformes de Tony Blair introduites à Londres à partir de 2002.

Très nettement, le mouvement de décentralisation du pouvoir central en direction des boroughs (suppression du Inner London Education Authority en 1990) a donné plus d'autonomie aux écoles et renforcé leur concurrence.

 

Ce qui risque d'infléchir la tendance de ces dernières années

Une population scolaire en forte augmentation

La population a fortement progressé à Londres. Cela signifie un besoin de places de plus en plus important.

La population d'âge scolaire de la capitale devrait augmenter de 12% d'ici à 2020. Selon le London Council, organisme qui représente les 33 autorités locales de la ville, 34.000 écoles primaires et 78.000 places dans les écoles secondaires seront nécessaires d'ici là.

Aujourd'hui, le gouvernement n'entend pas mettre de moyens supplémentaires (les subventions pour les boroughs de Hackney et Tower sont aujourd'hui en passe d'être revues à la baisse), alors que les effectifs des classes grandissent d'années en années, cela ne contribuent donc pas à maintenir le niveau en l'état.

 

La vie est si chère à Londres !

Un autre problème qui se pose dans la capitale est le prix élevé du logement, avec des enseignants à revenus, au dessus de leurs collègues français certes, mais qui restent moyens et qui luttent pour trouver un logement à acheter ou louer.

Il en résulte que beaucoup d'enseignants quittent Londres faute de moyens.

 

Une trop forte décentralisation en matière d'éducation ?

La force des écoles de Londres fait également la faiblesse des gouvernants. Le Maire de Londres Boris Johnson a réduit ses compétences, donnant toujours plus de pouvoirs aux établissements primaires et acteurs de l'éducation.

Son concurrent pour la mairie de Londres, Sadiq Khan, dans un document (Fabian Society), prône la création d'une autorité démocratiquement responsable, visant à contrôler davantage la création de nouvelles écoles dans Londres.

Cette autorité pourrait décider de la localisation des écoles, de la définition de leurs règles communes et équitables dans le processus d'admission.

Rappelons ici certains dérapages dont la presse a fait largement échos ces dernières années concernant la création de Free School aux visées confessionnelles voire radicalisées, ou encore sans garantie d'un programme scolaire suffisant. (cf. « Free school : le management financier en question » )

 

Conclusion, la question de lobby en matière d'éducation devant l'augmentation de la demande devrait faire partie de la part des responsables politiques d'un examen global pour une école plus équitable et exigeante.

 

Choisissez les solutions BE-KONNECT pour vous aider dans votre choix de scolarité. Contactez-nous sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sabine Cros-Scherer, janvier 2016

 

 

Sources :


Dave Hill, London Needs more of whatever is making its schools succceed, The Guardian, 14 december 2015.

Armelle Drouffe,  Free school : le management financier en question , avenuedesecoles.com, mai 2014

 

 

Education

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Quand ? Les 14 et 15 novembre prochains.

    Où? Battersea Evolution, Battersea Park, London, SW11 4NJ

    C’est gratuit si vous vous enregistrez en ligne !

    « As the UK’s largest school open day, the Independent Schools Show annually welcomes 200 of the leading schools to Battersea Park. Join us at this informative and dynamic event to meet key admissions teams; speak with heads; enquire about entry requirements at all stages; explore scholarships and bursaries”.

     Source : http://www.schoolsshow.co.uk/

     

     
  • Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    La grande majorité desmeilleures résultats du GCSE en 2015 au sein du secteur public provient des 164 écoles Grammar Schools ce qui est le cas depuis des décennies, et non comme voudraient le dire acteurs par les réformes entreprises par le gouvernement vers les académies. A noter également, que les écoles privées secondaires ont pour 50% d’entre elles obtenu  A *ou grades A au A-level soit près du double de la moyenne nationale.

    Source: “The triumph of the state sector has been exaggerated “, The independent, 31 août 2015

     

     
  • Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Un enseignement moral et civique (EMC)

    Du CP à la terminale, tous les élèves bénéficieront d’un enseignement moral et civique (EMC) à partir de septembre.

    Cette nouvelle matière, voulue par l'ancien ministre de l'Education, Vincent Peillon, remplace les traditionnels cours d'éducation civique. Elle sera dispensée par les instituteurs en primaire, à raison d'une heure par semaine, et par les professeurs d'histoire, au collège et au lycée, une heure tous les quinze jours.

    Son contenu : expliciter des notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité, mais aussi aider les élèves à reconnaître et accepter le pluralisme des opinions. Une éducation aux médias et à l’information est également encouragée.

    Fait nouveau, cette matière devrait figurer parmi les épreuves du nouveau brevet des collèges, prévu pour l'année prochaine. Le programme sera désormais le même pour tous les élèves dans le secondaire, quels que soient leur filière ou leur bac, général, technologique ou professionnel.

    A ces cours s'ajouteront cette année les interventions en classe sur les thèmes « des valeurs républicaines » de bénévoles issus du monde associatif ou de la société civile, inscrits dans la « réserve citoyenne de l'Education nationale » créée à la suite des attentats de janvier 2015.

    L’orientation : un concept au service des élèves

    Dès la sixième, un « parcours Avenir », ou « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » sera généralisé dès cette rentrée. L’objectif est d’aider les jeunes à se familiariser avec les acteurs économiques et le monde du travail, afin de mieux bâtir leur projet d’orientation.

    Un parcours d’éducation artistique et culturelle doit voir le jour et permettre ici plus largement en France de favoriser l’accès à l’art pour tous les élèves et de cultiver leur sensibilité. Là encore cet aspect très présent dans les écoles anglaises gagnerait à être réellement encouragé dans les écoles françaises dès le plus jeune âge.