Scolarité anglaise

Vers un GCSE plus exigeant pour 2015?

Selon le Times Education Supplement, l’examen des diplômes de pays aussi divers que l’Ecosse, la Corée du Sud, la Finlande ou encore la Hongrie va contribuer mettre en place en Angleterre un GCSE plus exigeant, cela dès 2015.

 

 

Le Secrétaire à l’Education Michael Glove est depuis longtemps partisan de l’utilisation des comparaisons internationales pour aider à mettre en place les politiques d’éducation du pays. Il a demandé le mois dernier à Ofqual, le régulateur des diplômes, d’ « élever le niveau des GCSE afin d’atteindre celui des juridictions les plus performantes. »

 

Alors que les réformes débutent, Ofqual est en cours d’analyser 13 systèmes d’examen dans 12 pays, dont : Alberta et Ontario au Canada ; la Chine ; Hong Kong ; le Japon ; Taiwan ; Massachusetts aux Etats-Unis ; la Nouvelle Zélande  et les Pays-Bas.

 

« Nous examinons ce qui est enseigné et de quelle manière cet enseignement est évalué : par exemple, l’équilibre entre les évaluations internes et externes. Plus généralement, nous vérifions également la structure du système d’éducation, le système de responsabilisation et la règlementation, car les diplômes  existent dans un contexte bien précis » explique le porte-parole de l’Ofqual.

 

La liste ne correspond pas exactement aux 12 premiers pays du classement préféré de M. Gove, le classement de comparaison internationale : le programme d’évaluation des étudiants internationaux (Programme for International Student Assessment, Pisa), dont Singapour, l’Australie, la Belgique et la Norvège sont absents. Mais il en est très proche, bien que l’on remarque que la Hongrie est placée derrière le Royaume-Uni en science et derrière le Royaume-Uni ainsi que sous la moyenne de Pisa pour les maths lors des tests de 2009. Les responsables de l’Ofqual déclarent qu’ils ont sélectionné des systèmes soit très performants, soit qui sont considérés comme des compétiteurs économiques, et/ou qui « sont renommés au niveau international. »

 

Mais le professeur Robert Coe, de Durham University’s School of Education, pense que bien qu’il soit tout à fait pertinent de faire des comparaisons internationales par l’intermédiaire de tests simples comme le Pisa, comparer différents systèmes d’examen n’est cependant pas très utile.

 

Selon le professeur, « Il est plutôt délicat d’obtenir des résultats convaincants de ce genre de méthode. Il est complexe de juger la difficulté (des questions d’examen) car si les questions sont les mêmes tous les ans, elles ne sont alors plus difficiles. »

 

Les comparaisons internationales ont pris de plus en plus d’influence depuis ces 10 dernières années car les pays essaient de se dépasser les uns les autres dans les classements. Dans certains cas, les pays ont même essayé de tricher.

 

M.Gove a donné à l’Ofqual un objectif légal supplémentaire afin de s’assurer que les normes d’examen en Angleterre soient comparables avec d’autres pays. Mais les conclusions du régulateur ne concordent pas toujours avec l’avis du gouvernement. Le secrétaire à l’Education a déclaré qu’en Angleterre, les examens ont un niveau inférieur par rapport au niveau international, mais Ofqual déclarait, en octobre 2011, que ses travaux de comparaison internationale montraient que les A levels «  se portaient plutôt bien » comparés à des diplômes équivalents.

 

En mai dernier, le régulateur a suggéré que les A levels pourraient se départir de leur « fixation exclusive sur la lecture et l’interprétation traditionnelle de textes » et présenter des questions à choix multiple. Ces idées semblent contredire l’affection de M.Gove pour les méthodes traditionnelles.

 

L’Ofqual avait déjà commencé ses comparaisons internationales du GCSE lorsque M.Gove a annoncé son projet de réformer les examens le mois dernier. L’Ofqual étudie en ce moment différentes méthodes de notation ; le secrétaire à l’Education pense que ce changement est nécessaire.

 

« Nos recherches internationales sont très importantes si nous voulons que nos diplômes, dont les nouveaux GCSE et A levels, puissent se mesurer aux offres des autres pays », déclare Glenys Stacey, regulateur en chef de l’Ofqual.

 

Source: William Stewart, « Ofqual analysing 13 exam systems”, TES Magazine, 8 mars 2013

Traduction Armelle Drouffe

 

D’autres articles sur le sujet

 

 

 

 

 

 

Education

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Quand ? Les 14 et 15 novembre prochains.

    Où? Battersea Evolution, Battersea Park, London, SW11 4NJ

    C’est gratuit si vous vous enregistrez en ligne !

    « As the UK’s largest school open day, the Independent Schools Show annually welcomes 200 of the leading schools to Battersea Park. Join us at this informative and dynamic event to meet key admissions teams; speak with heads; enquire about entry requirements at all stages; explore scholarships and bursaries”.

     Source : http://www.schoolsshow.co.uk/

     

     
  • Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    La grande majorité desmeilleures résultats du GCSE en 2015 au sein du secteur public provient des 164 écoles Grammar Schools ce qui est le cas depuis des décennies, et non comme voudraient le dire acteurs par les réformes entreprises par le gouvernement vers les académies. A noter également, que les écoles privées secondaires ont pour 50% d’entre elles obtenu  A *ou grades A au A-level soit près du double de la moyenne nationale.

    Source: “The triumph of the state sector has been exaggerated “, The independent, 31 août 2015

     

     
  • Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Un enseignement moral et civique (EMC)

    Du CP à la terminale, tous les élèves bénéficieront d’un enseignement moral et civique (EMC) à partir de septembre.

    Cette nouvelle matière, voulue par l'ancien ministre de l'Education, Vincent Peillon, remplace les traditionnels cours d'éducation civique. Elle sera dispensée par les instituteurs en primaire, à raison d'une heure par semaine, et par les professeurs d'histoire, au collège et au lycée, une heure tous les quinze jours.

    Son contenu : expliciter des notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité, mais aussi aider les élèves à reconnaître et accepter le pluralisme des opinions. Une éducation aux médias et à l’information est également encouragée.

    Fait nouveau, cette matière devrait figurer parmi les épreuves du nouveau brevet des collèges, prévu pour l'année prochaine. Le programme sera désormais le même pour tous les élèves dans le secondaire, quels que soient leur filière ou leur bac, général, technologique ou professionnel.

    A ces cours s'ajouteront cette année les interventions en classe sur les thèmes « des valeurs républicaines » de bénévoles issus du monde associatif ou de la société civile, inscrits dans la « réserve citoyenne de l'Education nationale » créée à la suite des attentats de janvier 2015.

    L’orientation : un concept au service des élèves

    Dès la sixième, un « parcours Avenir », ou « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » sera généralisé dès cette rentrée. L’objectif est d’aider les jeunes à se familiariser avec les acteurs économiques et le monde du travail, afin de mieux bâtir leur projet d’orientation.

    Un parcours d’éducation artistique et culturelle doit voir le jour et permettre ici plus largement en France de favoriser l’accès à l’art pour tous les élèves et de cultiver leur sensibilité. Là encore cet aspect très présent dans les écoles anglaises gagnerait à être réellement encouragé dans les écoles françaises dès le plus jeune âge.