Scolarité anglaise

Les free schools ne séduisent pas le privé anglais

Free schools - écoles anglaisesSelon un sondage récent effectué auprès de plus d’une centaine d’écoles privées en Angleterre, seulement 10 % d’entre elles examinent la possibilité d’évoluer en Free School.

Ce peu d’enthousiasme s’explique notamment par la crainte d’une perte d’indépendance.

Ce sondage mené par l’Independent Schools Association révèle le peu d’attrait des Free schools pour les établissements privés britanniques dès lors que leur situation financière ne l’exige pas.

Un financement par l’Etat qui déplait

La crainte de perdre leur indépendance, le manque de recul par rapport à ce modèle d’école et la faible motivation des parents d’élèves de voir arriver de nouveaux élèves avec de l’aide financière de l’Etat sont les principales raisons évoquées. Pour le directeur de l’Independent Schools Association, Neil Roskilly, ce changement de statut risque de tromper les parents d’élèves dans la mesure où l’école perdrait alors son indépendance en changeant de modèle avec la capacité, par ailleurs, de devenir gratuite pour tous.

Seules deux écoles privées doivent devenir des Free Schools en septembre 2012 sur les quarante candidatures potentielles suggérées par le gouvernement en octobre dernier.

Quelques Free Schools très populaires

Pourtant, pendant ce temps, quelques écoles désormais subventionnées par l’Etat connaissent un grand succès. Bately Grammar à Yorksire, qui a accepté l’aide financière du gouvernement en septembre dernier, a depuis, reçu cinq demandes d’inscriptions pour chaque place disponible et détient la plus longue liste d’attente dans sa zone géographique. L’école Priors School dans le village de Priors Marston, Warwickshire, qui n’avait que 25 élèves en tant qu'école privée, atteint 60 élèves après seulement une année comme Free School. De son côté, Bradford Girls Grammar vient elle aussi de se laisser tenter. La très ancienne école privée postule pour devenir une Free school à la rentrée scolaire 2013.

Rappel : C’est quoi une free school ?

En 2010, le gouvernement britannique a fait le pari d’une meilleure école grâce à la décentralisation avancée du système éducatif. Ces écoles bénéficient d’un financement de l’Etat et sont gratuites. Elles sont indépendantes des autorités locales et sont fondées par des parents des associations (Charity) ou des professeurs du secteur public désireux de se diversifier.

Jasmine Rawlinson
Source
  • ” Lure of Free School statut is weak for independents », I. Barker, Times educational supplement (TES), juillet 2012.
En savoir plus

Education

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Quand ? Les 14 et 15 novembre prochains.

    Où? Battersea Evolution, Battersea Park, London, SW11 4NJ

    C’est gratuit si vous vous enregistrez en ligne !

    « As the UK’s largest school open day, the Independent Schools Show annually welcomes 200 of the leading schools to Battersea Park. Join us at this informative and dynamic event to meet key admissions teams; speak with heads; enquire about entry requirements at all stages; explore scholarships and bursaries”.

     Source : http://www.schoolsshow.co.uk/

     

     
  • Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    La grande majorité desmeilleures résultats du GCSE en 2015 au sein du secteur public provient des 164 écoles Grammar Schools ce qui est le cas depuis des décennies, et non comme voudraient le dire acteurs par les réformes entreprises par le gouvernement vers les académies. A noter également, que les écoles privées secondaires ont pour 50% d’entre elles obtenu  A *ou grades A au A-level soit près du double de la moyenne nationale.

    Source: “The triumph of the state sector has been exaggerated “, The independent, 31 août 2015

     

     
  • Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Un enseignement moral et civique (EMC)

    Du CP à la terminale, tous les élèves bénéficieront d’un enseignement moral et civique (EMC) à partir de septembre.

    Cette nouvelle matière, voulue par l'ancien ministre de l'Education, Vincent Peillon, remplace les traditionnels cours d'éducation civique. Elle sera dispensée par les instituteurs en primaire, à raison d'une heure par semaine, et par les professeurs d'histoire, au collège et au lycée, une heure tous les quinze jours.

    Son contenu : expliciter des notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité, mais aussi aider les élèves à reconnaître et accepter le pluralisme des opinions. Une éducation aux médias et à l’information est également encouragée.

    Fait nouveau, cette matière devrait figurer parmi les épreuves du nouveau brevet des collèges, prévu pour l'année prochaine. Le programme sera désormais le même pour tous les élèves dans le secondaire, quels que soient leur filière ou leur bac, général, technologique ou professionnel.

    A ces cours s'ajouteront cette année les interventions en classe sur les thèmes « des valeurs républicaines » de bénévoles issus du monde associatif ou de la société civile, inscrits dans la « réserve citoyenne de l'Education nationale » créée à la suite des attentats de janvier 2015.

    L’orientation : un concept au service des élèves

    Dès la sixième, un « parcours Avenir », ou « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » sera généralisé dès cette rentrée. L’objectif est d’aider les jeunes à se familiariser avec les acteurs économiques et le monde du travail, afin de mieux bâtir leur projet d’orientation.

    Un parcours d’éducation artistique et culturelle doit voir le jour et permettre ici plus largement en France de favoriser l’accès à l’art pour tous les élèves et de cultiver leur sensibilité. Là encore cet aspect très présent dans les écoles anglaises gagnerait à être réellement encouragé dans les écoles françaises dès le plus jeune âge.