Scolarité anglaise

Programmes libres dans les Secondary schools ?

Ecoles SecondairesLes ministres en charge de la réforme sur l’éducation en Angleterre ne souhaitent pas la disparition du programme national. Pour autant, ils envisagent un programme allégé aujourd’hui au cœur des discussions.

Vers un programme scolaire libre ?

Leurs souhaits est de remplacer le programme actuel par un programme du secondaire très léger qui laisserait aux professeurs le pouvoir quasi-total sur son contenu. Ce projet fait partie du plan aujourd’hui controversé qui vise notamment à remplacer les GCSEs (équivalent à notre brevet) par des examens plus difficiles portant sur les dernières années du secondaire. Une source proche du ministre de l’éducation précisait en effet : « Notre but consiste à remplacer les GCSEs actuels d’anglais, de mathématiques, de science avec d’autres examens plus exigeants ».

Cette fin du secondaire soulève des questions concernant le contenu du programme des années de collège (Key stage 3). Les spécialistes de l’éducation craignent que le changement ne porte atteinte aux matières importantes, comme les lettres et n’aboutisse à des variations importantes entre établissements. Ce dernier point, estiment les spécialistes, poserait notamment des problèmes pour les élèves qui changent d’établissements.

Ces réformes devraient être applicables jusqu’en 2020 afin de ne pas planifier au-delà, sans considération des avancées technologiques et autres éléments pouvant modifier les programmes scolaires. Les enseignements en lignes en effet pourraient dans l’avenir venir bouleverser la nature de l’école, même secondaire.

On comprend ici que Michael Gove souhaite mettre fin à la puissance du pouvoir central qui décide aujourd’hui du contenu des programmes scolaires. Des propositions pour le remplacement des GCSEs avaient été rendues publiques dans un journal national anglais en juin dernier, ouvrant la voie aux critiques des experts.

Des critiques se font entendre

Ecoles SecondairesCertaines sources même au sein des Libéraux Démocrates firent sur ce dossier entendre leur voix. Ils ne souhaitent pas donner un chèque en blanc sur ce sujet, se déclarant attentifs aux précisions qui devraient venir cet été.

Mary James, membre de la commission experte sur le futur programme national du gouvernement, décrit le plan comme « tout à fait extraordinaire » en précisant qu’il -s’il était appliqué - constituerait « un vrai recul pour le pays ».

The Better History Forum rédigea par deux fois des propositions détaillées concernant la matière d’histoire enseignée au niveau secondaire à destination du gouvernement. Pour autant son président, Séan Lang, ne fut pas informé sur les changements possibles sur le sujet dans le projet de reformes. Il craint aujourd’hui que l’absence d’un programme national détaillé prive les parents et les enfants de la garantie d’un accès égal aux matières.

Enfin, Brian Lightman, Secrétaire Général de l’Association de directeurs des Ecoles et Collèges, s’inquiète à propos d’un seul comité en charge de de toutes les matières. Il pense que cela conduira à « un programme très normatif et très restreint ». Il regrette par ailleurs de ne pas avoir été informé non plus des points de la réforme.

Alors va-t-on en Angleterre vers un système scolaire à deux niveaux dans le secondaire? Pour l’instant sur le terrain, les professeurs, les responsables d’établissements ne sont pas convaincus des orientations de cette réforme. Un sondage conduit par le Times Educational Supplement montrait que même si les enseignants n’avaient pas un jugement unanime sur la valeur des GCSEs, pour autant, ils s’opposaient à un retour vers les O-Level et les CSEs.

Source

Tiré de l’article de W. Stewart, "The New Curriculum will allow "extreme" freedom in Secondary".Times Educational Supplement, 29 juin 2012.
Traduction Jasmine Rawlinson, étudiante en 3eme année de français et d’italien, Université de Warwick, Grande-Bretagne

 

Education

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Inscriptions aux Independent schools show London 2015

    Quand ? Les 14 et 15 novembre prochains.

    Où? Battersea Evolution, Battersea Park, London, SW11 4NJ

    C’est gratuit si vous vous enregistrez en ligne !

    « As the UK’s largest school open day, the Independent Schools Show annually welcomes 200 of the leading schools to Battersea Park. Join us at this informative and dynamic event to meet key admissions teams; speak with heads; enquire about entry requirements at all stages; explore scholarships and bursaries”.

     Source : http://www.schoolsshow.co.uk/

     

     
  • Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    Le secteur privé anglais reste le plus performant en 2015

    La grande majorité desmeilleures résultats du GCSE en 2015 au sein du secteur public provient des 164 écoles Grammar Schools ce qui est le cas depuis des décennies, et non comme voudraient le dire acteurs par les réformes entreprises par le gouvernement vers les académies. A noter également, que les écoles privées secondaires ont pour 50% d’entre elles obtenu  A *ou grades A au A-level soit près du double de la moyenne nationale.

    Source: “The triumph of the state sector has been exaggerated “, The independent, 31 août 2015

     

     
  • Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Les nouveautés de cette rentrée 2015 : EMC et Orientation

    Un enseignement moral et civique (EMC)

    Du CP à la terminale, tous les élèves bénéficieront d’un enseignement moral et civique (EMC) à partir de septembre.

    Cette nouvelle matière, voulue par l'ancien ministre de l'Education, Vincent Peillon, remplace les traditionnels cours d'éducation civique. Elle sera dispensée par les instituteurs en primaire, à raison d'une heure par semaine, et par les professeurs d'histoire, au collège et au lycée, une heure tous les quinze jours.

    Son contenu : expliciter des notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité, mais aussi aider les élèves à reconnaître et accepter le pluralisme des opinions. Une éducation aux médias et à l’information est également encouragée.

    Fait nouveau, cette matière devrait figurer parmi les épreuves du nouveau brevet des collèges, prévu pour l'année prochaine. Le programme sera désormais le même pour tous les élèves dans le secondaire, quels que soient leur filière ou leur bac, général, technologique ou professionnel.

    A ces cours s'ajouteront cette année les interventions en classe sur les thèmes « des valeurs républicaines » de bénévoles issus du monde associatif ou de la société civile, inscrits dans la « réserve citoyenne de l'Education nationale » créée à la suite des attentats de janvier 2015.

    L’orientation : un concept au service des élèves

    Dès la sixième, un « parcours Avenir », ou « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » sera généralisé dès cette rentrée. L’objectif est d’aider les jeunes à se familiariser avec les acteurs économiques et le monde du travail, afin de mieux bâtir leur projet d’orientation.

    Un parcours d’éducation artistique et culturelle doit voir le jour et permettre ici plus largement en France de favoriser l’accès à l’art pour tous les élèves et de cultiver leur sensibilité. Là encore cet aspect très présent dans les écoles anglaises gagnerait à être réellement encouragé dans les écoles françaises dès le plus jeune âge.