Scolarité française

RDV avec Axelle Lemaire, ancienne députée des Français d’Europe du Nord

axelle-lemaire-001Retour sur les actions et projets d'Axelle Lemaire, députée des Français établis en Europe du Nord, avant sa nomination au poste de Secrétaire d'Etat au Numérique.

 

Elue députée socialiste en juin 2012 pour représenter à l'Assemblée nationale les Français établis en Europe du Nord, Axelle Lemaire, désormais remplacée par Christophe Premat, a hérité d'une circonscription incluant dix pays : le Royaume-Uni, l'Irlande, la Suède, la Finlande, le Danemark, la Norvège, l'Islande, l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie.

 

Domiciliée à Londres depuis 12 ans, Avenue des Ecoles l'a interrogée sur sa vision de l'Education au Royaume-Uni et les projets qu'elle soutient.

 

Quelles sont vos priorités en matière d'Education au Royaume-Uni ?

 

Une réforme de l'enseignement français à l'étranger est en marche et fait l'objet d'un nouveau Plan d'Orientation Stratégique. (http://www.aefe.fr/vie-du-reseau/toute-lactualite/seminaire-de-reflexion-sur-le-plan-dorientation-strategique-2014-2017-de-laefe).

 

 

Mes priorités sont de développer les offres éducatives alternatives ou complémentaires de l'enseignement homologué. Avec l'arrivée constante de Français sur le territoire britannique, il me semble indispensable d'élargir et de diversifier les possibilités d'enseignement du français.

 

Il est nécessaire d'instaurer une véritable collaboration entre nos deux gouvernements pour développer l'enseignement bilingue francophone dans le système scolaire local, s'appuyer sur les professeurs pour former les maîtres qui enseignent notre langue, développer le label FrancEducation (qui identifie et met en réseau les établissements étrangers proposant des classes bilingues francophones de haut niveau mais qui n'est pas une étape à l'homologation), moderniser le CNED et soutenir les écoles FLAM.

 

En effet, une partie de ma réserve parlementaire en 2014 a été allouée à différentes écoles FLAM afin de les aider à se mettre en place et je milite pour le maintien de leurs allocations au-delà des cinq ans alloués par le gouvernement. En attendant la création d'un site mondial pour les écoles FLAM, des associations comme le site « www.parapluieflam.org » recense les initiatives locales au Royaume-Uni.
(http://www.axellelemaire.eu/2014/02/attribution-de-ma-reserve-parlementaire-2014/)

 

Vous vous êtes donnée comme mission d'aider les familles en difficulté, qu'en est-t-il de vos projets ?

 

En ce qui concerne les écoles homologuées, le budget des bourses scolaires (programme 151) est le seul budget en hausse (+7,7%) mais le nombre accru de Français établis à l'étranger a changé la répartition du budget.

 

Nous en sommes encore au stade expérimental en ce qui concerne la réforme des bourses dont les objectifs sont de redistribuer l'aide entre pays et entre les familles dans un souci de plus grande équité et maîtriser le budget avec pour corollaire une diminution des boursiers à 100%. L'apparition de familles monoparentales et le manque d'autonomie des commissions locales rendent le travail encore un peu difficile.

 

Il est également important de créer un observatoire des frais de scolarité des écoles partenaires (davantage de transparence sur les évolutions) car ces frais, s'ils sont trop élevés, ne peuvent pas être assumés par les familles et ont un impact sur le budget des bourses.

 

Mais le projet qui me tient le plus à cœur, une des disposition de la loi de refondation de l'Ecole relatives à l'inclusion, est la création d'un fonds et de mesures spécifiques pour accompagner les enfants en difficulté scolaire ou en situation de handicap comme cela est fait dans les pays nordiques.

 

Et le numérique dans les écoles ?

 

Le numérique est une mesure phare du nouveau plan d'orientation stratégique et a déjà été initiée en Asie avec la dématérialisation de la correction du BAC et bientôt du Brevet dans tout le réseau.

 

Il faut conserver le modèle français mais il faut apprendre aux enfants à maîtriser dès le plus jeune âge l'environnement technique. Dans d'autres pays, le numérique est intégré dans les écoles dès le primaire et est au cœur des apprentissages : en Finlande par exemple, les enfants apprennent le codage dès le primaire et en Suède, l'usage des tablettes est introduit dès l'âge de 2 ans!

 

Avec de telles ambitions, il n'est donc pas étonnant que Mme Lemaire ait été nommée au poste de Secrétaire d'Etat au Numérique et nous espérons que ses projets verront le jour dans nos écoles.

 

Elisabeth Fontanille, 13 mai 2014

 

 

 

Entretien

  • Entretien avec Mme Mireille Rabaté, proviseur du Lycée International de Londres Winston Churchill

    Nous avons rencontré Mme Rabaté, proviseur du Lycée International de Londres Winston Churchill pour faire le point sur les nouveautés de cette deuxième année et les perspectives pour la prochaine rentrée scolaire.


    Pouvez-vous nous faire un point sur la situation actuelle de votre établissement ?

    Nous avons accueilli, cette année, 731 élèves soit une augmentation de 60% par rapport à l’année dernière. Nous avons aussi augmenté notre personnel en conséquence.

    Pour le lycée, nous comptons aujourd’hui 5 classes de seconde et 5 classes de première. Nous ouvrirons l’année prochaine 5 classes de terminales dans les filières L, S et ES, ce qui permet à chacun de trouver sa voie.


    Votre établissement se caractérise par son enseignement bilingue, proposez vous un bac à option internationale?

    Oui, en effet, nous proposons dès cette année à tous nos élèves de préparer l’Option Internationale du Baccalauréat francais (OIB).

    Les lycéens passeront toutes les épreuves correspondant à leur série, mais les épreuves de langue anglaise et d'histoire-géographie sont remplacées par deux épreuves en anglais à l’écrit et à l’oral, en littérature anglaise et histoire-géographie.

    Cette option est ouverte à ceux qui ont acquis un niveau élevé d’Anglais à l’écrit et à l’oral. Le bac option OIB est un plus et ouvre largement les portes des universités étrangères.


    Avez-vous d’autres projets pour l’avenir, j’ai entendu parlé de l’offre de l’International Baccalaureate?

    En effet, nous sommes actuellement en phase de préparation pour devenir “école candidate“ pour l'International Baccalaureate Organisation (IBO) Diploma Programme, enseigné en Anglais et qui s’adresserait à des élèves non-francophones.

    Cette demande ne garantit pas l'acceptation de notre candidature. L’IB Diploma Programme s’inscrirait particulièrement bien dans la culture de notre établissement ouvert sur le monde, la différenciation, le développement de la confiance en soi et de l’épanouissement de l’élève.


    Vous avez placé la technologie au coeur de la pédagogie par l’utilisation des tablettes numériques. Cette innovation a été accueillie au début avec beaucoup de méfiance, qu’en est-il aujourd’hui?

    C’est au contraire la pédagogie qui est au coeur de nos pratiques. Nous sommes sûrs que les outils technologiques peuvent être très utiles au service de la pédagogie.

    Nous cherchons en permanence à nous adapter au monde dans lequel vivront nos élèves demain, après le lycée. Et la technologie, qui a révolutionné nos vies en quelques années, est au coeur de cette réflexion.

    Comme vous le voyez, nous souhaitons offrir à nos élèves une diversité de méthodes pour leur permettre de s’épanouir pleinement.

    Nous sommes conscients que toute nouveauté suscite des interrogations, c’est pourquoi nous sommes particulièrement attentifs aux questions des parents.

    Nous avons ainsi mis en place à l’attention des parents une formation afin qu’ils se familiarisent avec les outils, les applications autorisées et utilisées et qu’ils soient au courant de la sécurité mise en place dans notre dispositif.

    Pour répondre à toutes leurs questions nous proposons des séances avec notre service informatique le mercredi matin.


    Quels sont les projets que vous avez mis en place cette année?

    Cette année, nous avons pu proposer « un programme d’études hors les murs » permettant à 44 élèves de 1ère de partir à l’étranger, au Laos ou au Népal, tout en se rendant utile, pour travailler avec les associations caritatives locales et vivre en immersion avec les habitants du pays. Pour nos élèves de 4ème, nous avons organisé des voyages d’étude linguistique au Guatemala, à Shanghai et à Pékin.

    L’autonomie et l’ouverture d’esprit que cela développe chez nos élèves nous tient à coeur.


    Quels sont vos prochains rendez-vous?

    Nous vous invitons à nos prochaines portes ouvertes organisées pour le secondaire le vendredi 19 mai prochain.

    Une première commission d’affectation des places s’est certes tenue le 2 février dernier mais il est toujours possible de faire une demande d’inscription pour votre enfant au sein de notre établissement, il nous reste des places dans certaines classes.

     

    Entretien réalisé par Sophie Guiroy, Londres, Mai 2017

     

    Pour aller plus loin:

    http://www.lyceeinternational.london/

     

     

Education

 

Additional Information

En bref