Scolarité anglaise

L’école britannique sanctionnée par de nombreux tests demeure inégalitaire

Une étude récente menée par des chercheurs d'Oxford montre que l'école britannique reste inégalitaire, avec des écarts de plus en plus importants entre niveaux sociaux différents.

 

Inégalité de revenus, inégalité de traitement

L'étude menée par des chercheurs de l'université d'Oxford, a porté sur les 25 pays les plus riches de l'OCDE, et compare les performances des élèves en mathématiques, alphabétisation et résolution de problèmes avant 15 ans puis ceux de 16 à 24 ans.

Ses résultats montrent que si les élèves âgés de moins de 15 ans se situent globalement dans la moyenne pour les maths, l'alphabétisation et la résolution de problèmes, cette performance diminue considérablement par la suite, chez les jeunes de 16 à 24 ans.

L'apprentissage s'est donc révélé superficiel avant 15 ans.

L'étude se penche sur la corrélation entre l'inégalité économique d'un pays et ses scores dans les tests internationaux. Les résultats suggèrent que plus l'écart entre les riches et les pauvres était important, plus les chances des jeunes d'oublier ce qu'ils ont appris augmentait.

 

Trop de tests et trop de pression au détriment de la qualité

Le professeur Danny Dorling explique également que dans les sociétés plus compétitives, comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, les résultats des examens importent beaucoup trop.

Il s'y développe à différents stades des programmes scolaires, une véritable course au bachotage, au détriment de la recherche d'une qualité d'enseignements et de contenus.

Les écoles au Royaume-Uni se concentrent sur l'acquisition de connaissances à court terme pour aider les élèves à passer des tests, et cette connaissance est ensuite rapidement oubliée.

Les résultats des examens constituent l'enjeu premier des études, sachant que les jeunes, entrant sur le marché du travail, vont être payés avec d'énormes différences entre le salaire minimum et le plus élevé.

 

Effort du gouvernement britannique pour infléchir cette tendance

Un responsable du Département de l'éducation au RU déclarait récemment que le gouvernement avait pris conscience de la situation : "Le gouvernement a réduit le nombre de tests.

Certains modules et évaluations de janvier ont été annulés dans le cadre de nos réformes du GCSE et A-levels en 2014 » précisait-il à la presse. Et de décider également « de faire en sorte que les élèves ne soient testés que lorsqu'ils étaient vraiment prêts ". Affaire à suivre...

 

Choisissez les solutions BE-KONNECT pour vous aider dans votre choix de scolarité. Contactez-nous sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sabine Cros-Scherer, janvier 2016.

 

 

NB : Ces résultats ont été tirés du Programme international pour le suivi des élèves (PISA) et l'Enquête sur les classements des compétences des adultes (PIAAC), qui sont tous deux administrés par l'Organisation de coopération et de développement économiques.

 

Source : Richard Vaughan, "UK among world's worst for 'teaching to the test', research finds", Times Education Supplement (TES), 18 décembre 2015.

 

 

Education

 

Additional Information

En bref