Actualités des petites écoles FLAM

Le succès grandissant des Petites écoles FLAM

Petites EcolesLe 25 juin dernier avait lieu au Sénat les premières Assises FLAM. C'est l'occasion pour Vincent Gleizes, Attaché de coopération près l'Ambassade de France et principal acteur du sujet de nous faire le point sur le formidable essor des Petites Ecoles.

Comme vous avez pu le lire dans de nombreux articles sur le site de l'Avenue des écoles et la presse française du Royaume-Uni, les Petites Ecoles ou Associations FLAM (Français Langue Maternelle) ont connu un essor important ces quatre dernières années.

Pour rappel, les Petites Ecoles sont des associations à but non lucratif, créées par des parents francophones afin de permettre à leurs enfants intégrés dans le système éducatif britannique de garder contact avec la langue et la culture françaises dans un environnement ludique et extrascolaire.

De Glasgow à Jersey, toutes les semaines, des milliers d'enfants francophones suivent avec intérêt des cours de français dans ces associations.

Un long chemin parcouru en peu de temps avec l'appui de l'AEFE

Le Service éducatif de l'Ambassade de France recensait, en 2008, douze Petites Ecoles au Royaume-Uni. C'est à cette époque qu'il a été décidé avec les représentants des français du Royaume-Uni et les pouvoirs publics de doubler ce nombre afin de pouvoir répondre à la demande sans cesse croissante d'enseignement en français dans le pays.

En 2012, l'objectif est doublé, avec plus de 50 écoles à travers le Royaume-Uni. Tout le mérite en revient aux parents d'élèves qui se sont fédérés en associations et sont parvenus à trouver des locaux, embaucher des professeurs, promouvoir leur projets auprès des familles françaises de leur région, et travailler bénévolement des soirées entières afin de rendre possible ces projets en peu fous, et il faut bien le dire, peu reconnus.

Le service éducatif de l'Ambassade apporte son aide modique à ces projets. Un « mode d'emploi » est mis en ligne pour faciliter la création des associations. Nous restons à l'écoute et n'hésitons pas à nous déplacer pour rencontrer les associations, proposer des formations, des conseils sur le plan pédagogique, logistique, voire politique.

L'Etat français n'est pas en reste. Le Ministère des Affaires Etrangères a créé en 2003 un programme FLAM, Français Langue Maternelle, visant à aider financièrement la naissance de ces associations. Depuis 2009, c'est l'AEFE, l'Agence de l'Enseignement Français à l'Etranger, qui gère ce programme. Considérant l'importance de ces associations, soixante-deux en 2009, l'AEFE a doublé le budget alloué aux subventions FLAM, passant à 600.000€. Aujourd'hui, ce sont cent douze associations qui sont ou ont été subventionnées, dont soixante-quatorze subventionnées en 2012.

L'actualité des Petites Ecoles : Les Assises FLAM au Sénat à Paris

Le 25 juin dernier, l'AEFE, avec le soutien des Sénateurs des français de l'étranger, ont invité certains acteurs de ce programme au Sénat à l'occasion des premières assises FLAM.

Des représentants du Ministère des Affaires Etrangères, de la Délégation Générale de la Langue Française, de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), de l'Assemblée des français de l'étranger (AFE) étaient réunis pour écouter les témoignages passionnés des présidents d'associations. On peut citer comme exemple :

  • FLAM Turin, association de moins d'un an, qui compte déjà plus de 150 élèves.
  • Les Lumières de bougies, véritable centre de langue française à Bajaïa en Algérie. - L'association « Pour l'enseignement » de Shenzen en Chine qui comme les 4 autres FLAM chinoises n'ont pas de reconnaissance officielle (le statut d'association comme les FLAM n'existant pas en Chine),
  • « Education française » de Sacramento, qui en plus de l'organisation de ces cours, aide et conseille les familles de tous les Etats-Unis se lançant dans l'aventure FLAM.

Ces assises se sont prolongées ensuite par des ateliers.

Tous les acteurs, sénateurs, représentants des français de l'étranger, des postes diplomatiques, des associations ont pu échanger en toute liberté, et dans une ambiance chaleureuse sur trois thématiques qui préoccupent les associations : le mode de financement, les ressources pédagogiques, et la promotion et visibilité des associations.

Au cours de ces ateliers, ce sont plus de deux cents propositions qui ont été recensées. Il faudra attendre septembre pour connaitre, sur le site de l'AEFE, la synthèse de ces propositions. Mais certaines ont étaient reprises à l'unanimité :

  • Les critères d'affectation des subventions (remise en cause de la dégressivité, prendre en compte les cas particuliers) ,
  • La création d'un site internet international recensant l'ensemble des associations pour faciliter leur promotion auprès des familles expatriées,
  • La mise en commun des bonnes pratiques pour faciliter la création des petites écoles FLAM.

Remercions Joëlle Simpson, ovationnée pour plus de 15 ans dédiés à la Petite Ecole d'Ealing, Valérie Février, Katia Bresso et Florence Rossignol pour avoir pris une journée de congés et pris en charge leur voyage jusqu'au Sénat afin de représenter l'ensemble des associations du Royaume-Uni lors de cette journée.

Les membres de ces associations sont des passionnées. Mais ne l'oublions pas, des salariées en semaine, des mères de familles le soir, des directrices d'écoles et des profs le samedi, des bénévoles qui peuvent facilement passer trente heures par semaine à se dédier à l'association, pour le bien de leurs enfants et de la communauté francophone de leur région.

En savoir plus
 

Additional Information