Bilinguisme

Franco-British Bilingual Program Pioneer: Marc Wolstencroft (2)

Marc Wolstencroft landscape smallSocial Engineering Bilingual Futures

 

It's nearly the end of the summer holidays 2014 and time to charge up our sun-drenched souls with the motivation to get our children ready to go back to school. If there is anyone who can rev up inspiration it is none other than Marc Wolstencroft, former head of Wix Primary in Clapham and social engineer of a pioneering Franco-British bilingual program. I met him in London in June when he had come back from Montpellier for Wix Primary School's 20th anniversary celebrations. He had a wry smile about him that said, I wouldn't miss it for the world.

 

How did you get into bilingual education?

 

As the face of Franco-British bilingual education in London Marc Wolstencroft cuts to the chase straight away: "My wife is French," he began. "We wanted to raise our daughter, Jeanne bilingually."

 

When Jeanne, now 25, enrolled in the Lycée Français Charles de Gaulle in South Kensington, Marc Wolstencroft was already well along his professional pathway in education. Having held teaching as well as advisory roles as headmaster and inspector for some time, initially, it seemed his for the taking when the headmastership at Wix Primary School came up.

 

Except that Wix in 2004 was suffering from a poor reputation. Housed next to Ecole de Wix, a primary adjunct to the Lycée Français Charles de Gaulle, Wolstencroft recalled: "Wix Primary in 2004 was about to be closed. It was what some would call a sink school and not a desirable place to send children at all. With disaffected families as the face of Wix, something like 60% were on free school meals."

 

Only for Wolstencroft, Wix's poor image was not a deterrent but an opportunity. He began to talk to André Bécherand, then proviseur at the Lycée Français Charles de Gaulle, and a vision was born: Join Wix Primary and Ecole de Wix to form a bilingual stream.

 

"For a school to succeed you need a mix," Wolstencroft's face lit up. "A mix makes for a more aspirational school and changes the dynamics of the school. It raises achievement."

 

The idea of drawing Anglophone students from Wix Primary and Francophone ones from Ecole de Wix to create a bilingual stream was an intriguing if ambitious plan. There has been the unshakable fear that bilingual students end up weak in both languages at best, or worse, unable to separate the two. For the unenlightened, mix meant muddled.

 

Not for Wolstencroft, who rallied for a two-way immersion that followed two curricula to national standard: 2½ days in French and 2½ in English in any given week. The switch was to take place on Wednesday at lunch.

 

Were people sceptical that this could work?

 

Of course. "The old school is incapable of understanding how a bilingual program can be successful. They can barely fathom how some of the students who were outperforming the national standard were a year younger than their peers (the French age cut off is in December) let alone taking lessons in both French and English."

 

I take out a printout of some exam results he had sent me in an earlier e-mail exchange: Year 3 (French CE1), Year 6 SAT, and Year 6 French national evaluations. In all the three comparisons, the Wix students outperformed national standards by a long shot. For example, for the French National Reading Test 2013, Wix Bilingual had 66.7% in the Tres Solides category compared to 43% nationally; Wix Bilingual had 92.6% for the French National Maths compared to 38% nationally.

 

"But," contemplates Wolsencroft, "league tables are not about education." While acknowledging that heads are under tremendous pressure to follow targets, he continues: "They denude the richness of the colour of the school."

 

I went to Wix Primary, to interview the current deputy head, Rebecca Osuntokun, then again to observe a bilingual awareness initiative called Native Scientist that brings bilingual scientists together with bilingual primary school children, and found, in both encounters, that Wolstencroft's bilingual program was alive and thriving. What's more, the energy is contagious and lasting enough for us to step into the autumn term.

 

"Schools should be about education and about challenging students," said Wolstencroft on parting. "If the social engineering works the results will follow."

 

Haru Yamada

Bilingual Series 2

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.hyeducation.info

1 September 2014

Entretien

  • Entretien avec Mme Mireille Rabaté, proviseur du Lycée International de Londres Winston Churchill

    Nous avons rencontré Mme Rabaté, proviseur du Lycée International de Londres Winston Churchill pour faire le point sur les nouveautés de cette deuxième année et les perspectives pour la prochaine rentrée scolaire.


    Pouvez-vous nous faire un point sur la situation actuelle de votre établissement ?

    Nous avons accueilli, cette année, 731 élèves soit une augmentation de 60% par rapport à l’année dernière. Nous avons aussi augmenté notre personnel en conséquence.

    Pour le lycée, nous comptons aujourd’hui 5 classes de seconde et 5 classes de première. Nous ouvrirons l’année prochaine 5 classes de terminales dans les filières L, S et ES, ce qui permet à chacun de trouver sa voie.


    Votre établissement se caractérise par son enseignement bilingue, proposez vous un bac à option internationale?

    Oui, en effet, nous proposons dès cette année à tous nos élèves de préparer l’Option Internationale du Baccalauréat francais (OIB).

    Les lycéens passeront toutes les épreuves correspondant à leur série, mais les épreuves de langue anglaise et d'histoire-géographie sont remplacées par deux épreuves en anglais à l’écrit et à l’oral, en littérature anglaise et histoire-géographie.

    Cette option est ouverte à ceux qui ont acquis un niveau élevé d’Anglais à l’écrit et à l’oral. Le bac option OIB est un plus et ouvre largement les portes des universités étrangères.


    Avez-vous d’autres projets pour l’avenir, j’ai entendu parlé de l’offre de l’International Baccalaureate?

    En effet, nous sommes actuellement en phase de préparation pour devenir “école candidate“ pour l'International Baccalaureate Organisation (IBO) Diploma Programme, enseigné en Anglais et qui s’adresserait à des élèves non-francophones.

    Cette demande ne garantit pas l'acceptation de notre candidature. L’IB Diploma Programme s’inscrirait particulièrement bien dans la culture de notre établissement ouvert sur le monde, la différenciation, le développement de la confiance en soi et de l’épanouissement de l’élève.


    Vous avez placé la technologie au coeur de la pédagogie par l’utilisation des tablettes numériques. Cette innovation a été accueillie au début avec beaucoup de méfiance, qu’en est-il aujourd’hui?

    C’est au contraire la pédagogie qui est au coeur de nos pratiques. Nous sommes sûrs que les outils technologiques peuvent être très utiles au service de la pédagogie.

    Nous cherchons en permanence à nous adapter au monde dans lequel vivront nos élèves demain, après le lycée. Et la technologie, qui a révolutionné nos vies en quelques années, est au coeur de cette réflexion.

    Comme vous le voyez, nous souhaitons offrir à nos élèves une diversité de méthodes pour leur permettre de s’épanouir pleinement.

    Nous sommes conscients que toute nouveauté suscite des interrogations, c’est pourquoi nous sommes particulièrement attentifs aux questions des parents.

    Nous avons ainsi mis en place à l’attention des parents une formation afin qu’ils se familiarisent avec les outils, les applications autorisées et utilisées et qu’ils soient au courant de la sécurité mise en place dans notre dispositif.

    Pour répondre à toutes leurs questions nous proposons des séances avec notre service informatique le mercredi matin.


    Quels sont les projets que vous avez mis en place cette année?

    Cette année, nous avons pu proposer « un programme d’études hors les murs » permettant à 44 élèves de 1ère de partir à l’étranger, au Laos ou au Népal, tout en se rendant utile, pour travailler avec les associations caritatives locales et vivre en immersion avec les habitants du pays. Pour nos élèves de 4ème, nous avons organisé des voyages d’étude linguistique au Guatemala, à Shanghai et à Pékin.

    L’autonomie et l’ouverture d’esprit que cela développe chez nos élèves nous tient à coeur.


    Quels sont vos prochains rendez-vous?

    Nous vous invitons à nos prochaines portes ouvertes organisées pour le secondaire le vendredi 19 mai prochain.

    Une première commission d’affectation des places s’est certes tenue le 2 février dernier mais il est toujours possible de faire une demande d’inscription pour votre enfant au sein de notre établissement, il nous reste des places dans certaines classes.

     

    Entretien réalisé par Sophie Guiroy, Londres, Mai 2017

     

    Pour aller plus loin:

    http://www.lyceeinternational.london/

     

     

Education

 

Additional Information

En bref