Scolarité anglaise

Les écoles anglaises ne plaisantent pas avec la protection de leurs élèves

A l’occasion de cet article, nous avons rencontré la Business Manager d’une petite école primaire privée anglaise du sud-ouest de Londres.

 

 

Titulaire d’un diplôme de secourisme niveau 3, elle a également pour mission de former le personnel et de superviser les conditions de recrutement. Chargée du maintien de la sécurité dans l’école, elle est aussi le recours ultime dans le cas où le directeur de l’école faillirait d’une façon ou d’une autre à ses devoirs. 

Le directeur est en effet le garant de la sécurité physique et mentale de ses élèves, au sein de l’école comme dans le cadre d’un voyage scolaire. Même en son absence, et en cas d’incident, sa responsabilité civile sera mise en jeu.

Dans cette optique, un certain nombre de procédures très strictes sont installées auprès du personnel enseignant, comme auprès des parents.

 

 

$1·        Une école protégée et sécurisé

L’enceinte de l’école, tout d’abord, est protégée. Il faut montrer patte blanche pour y pénétrer, à savoir sonner à l’interphone, sourire à la caméra, signer le registre des entrées, justifier sa visite et enfin porter, un badge.

Le personnel est habilité à questionner toute personne non identifiée dans l’école.

D’autre part, les locaux sont constamment vérifiés : état des structures extérieures de jeux ou de repos, rampes d’escalier, intégrité des espaces vitrés etc.

Les enfants doivent pouvoir se déplacer librement sans risque de tomber ou de se blesser. Lors des recréations, la cour doit être surveillée par des adultes, dont le nombre, fixé par le gouvernement, varie en fonction de l’âge des enfants présents et du niveau de qualification des encadrants.

 

 

$1·        Un personnel formé

Le recrutement d’un nouveau membre du personnel n’est pas non plus laissé au hasard.

La petite annonce doit stipuler que la protection des élèves est une priorité et que chaque postulant sera soumis à une procédure appelée Disclosure and Barring Service (DRB Search), visant à vérifier qu’il a un casier judiciaire vierge et notamment qu’il n’a jamais commis de voie de fait sur un mineur.

Le candidat passe ensuite plusieurs entretiens, toujours avec au moins deux interlocuteurs, qui lui posent un certain nombre de questions formatées par le Business Manager et l’autorité locale en charge de la protection de l’enfance.

Si un poste d’enseignant est à pourvoir, on propose ensuite au candidat de faire une journée de cours, à l’issue de laquelle on demande leur avis aux enfants eux-mêmes, qui sont souvent de bons juges.

D’une façon générale, aucune personne non soumise au DBS Search ne peut être laissée seule avec les enfants, pas même un parent les accompagnants lors d’une sortie scolaire.

 

 

$1·        Un comportement adéquat de tous au sein de l’établissement

Mais assurer la protection d’un enfant, c’est aussi veiller à sa santé mentale et morale. C’est pourquoi les écoles anglaises prônent toutes une politique de non persécution (anti bullying policy).

Il s’agit d’interdire, de la part d’en enfant ou d’un adulte, tout comportement qui mettrait autrui en état de faiblesse, que ce soit en paroles – moqueries, railleries, exclusion -  ou en actes.

Le respect des autres est une valeur essentielle, déclinée sur les murs de l’école sous forme de règles d’or (Golden Rules).

Les professeurs, enfin, sont formés à repérer un état de souffrance émotionnelle ou physique chez un enfant. En pareil cas, ils préviennent les parents ou l’autorité locale si ceux-ci sont suspectés de maltraitance.

 

 

$1·        Des sorties sécurisées et encadrées

Lors d’une sortie scolaire, le professeur responsable doit visiter les lieux au préalable et s’assurer que rien ne pourra nuire à la sécurité de ses élèves.

Si ceux-ci sont tout petits – entre quatre et sept ans – ils ne prennent pas les transports publics mais voyagent en car, vêtus d’un gilet jaune fluorescent et munis d’un badge avec le nom et le téléphone de l’école.

Les plus grands peuvent voyager en bus ou en métro, mais les parents doivent alors signer un code de bonne conduite comme quoi ils s’engagent à ce que leur enfant adopte un comportement responsable qui ne mette pas en danger la sécurité d’autrui ni la leur.

 

Pour conclure, il est important de mentionner la polémique qui secoue ces temps-ci le Landerneau scolaire britannique, à savoir que des centaines de collèges ont banni les voyages linguistiques à l’étranger, par peur pour la sécurité de leurs élèves.

Les écoliers britanniques peuvent encore rendre visite à une famille française, allemande ou espagnole, mais doivent dormir à l’hôtel. Il en est de même pour les étudiants qui viennent en Grande-Bretagne.

Une telle décision a créé un véritable tollé chez les professeurs de langue qui estiment que rien ne remplace l’immersion au sein d’une famille. En effet, comme plaisante l’un d’eux auprès d’un journaliste du Daily Mail en mars dernier, « emmener trente enfants visiter un château en France et manger des croissants ne suffit pas à leur enseigner la langue et la culture françaises ! ».

 

 

Caroline Sulzer

www.frenchworks.co.uk

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Entretien

  • Entretien avec Mme Mireille Rabaté, proviseur du Lycée International de Londres Winston Churchill

    Nous avons rencontré Mme Rabaté, proviseur du Lycée International de Londres Winston Churchill pour faire le point sur les nouveautés de cette deuxième année et les perspectives pour la prochaine rentrée scolaire.


    Pouvez-vous nous faire un point sur la situation actuelle de votre établissement ?

    Nous avons accueilli, cette année, 731 élèves soit une augmentation de 60% par rapport à l’année dernière. Nous avons aussi augmenté notre personnel en conséquence.

    Pour le lycée, nous comptons aujourd’hui 5 classes de seconde et 5 classes de première. Nous ouvrirons l’année prochaine 5 classes de terminales dans les filières L, S et ES, ce qui permet à chacun de trouver sa voie.


    Votre établissement se caractérise par son enseignement bilingue, proposez vous un bac à option internationale?

    Oui, en effet, nous proposons dès cette année à tous nos élèves de préparer l’Option Internationale du Baccalauréat francais (OIB).

    Les lycéens passeront toutes les épreuves correspondant à leur série, mais les épreuves de langue anglaise et d'histoire-géographie sont remplacées par deux épreuves en anglais à l’écrit et à l’oral, en littérature anglaise et histoire-géographie.

    Cette option est ouverte à ceux qui ont acquis un niveau élevé d’Anglais à l’écrit et à l’oral. Le bac option OIB est un plus et ouvre largement les portes des universités étrangères.


    Avez-vous d’autres projets pour l’avenir, j’ai entendu parlé de l’offre de l’International Baccalaureate?

    En effet, nous sommes actuellement en phase de préparation pour devenir “école candidate“ pour l'International Baccalaureate Organisation (IBO) Diploma Programme, enseigné en Anglais et qui s’adresserait à des élèves non-francophones.

    Cette demande ne garantit pas l'acceptation de notre candidature. L’IB Diploma Programme s’inscrirait particulièrement bien dans la culture de notre établissement ouvert sur le monde, la différenciation, le développement de la confiance en soi et de l’épanouissement de l’élève.


    Vous avez placé la technologie au coeur de la pédagogie par l’utilisation des tablettes numériques. Cette innovation a été accueillie au début avec beaucoup de méfiance, qu’en est-il aujourd’hui?

    C’est au contraire la pédagogie qui est au coeur de nos pratiques. Nous sommes sûrs que les outils technologiques peuvent être très utiles au service de la pédagogie.

    Nous cherchons en permanence à nous adapter au monde dans lequel vivront nos élèves demain, après le lycée. Et la technologie, qui a révolutionné nos vies en quelques années, est au coeur de cette réflexion.

    Comme vous le voyez, nous souhaitons offrir à nos élèves une diversité de méthodes pour leur permettre de s’épanouir pleinement.

    Nous sommes conscients que toute nouveauté suscite des interrogations, c’est pourquoi nous sommes particulièrement attentifs aux questions des parents.

    Nous avons ainsi mis en place à l’attention des parents une formation afin qu’ils se familiarisent avec les outils, les applications autorisées et utilisées et qu’ils soient au courant de la sécurité mise en place dans notre dispositif.

    Pour répondre à toutes leurs questions nous proposons des séances avec notre service informatique le mercredi matin.


    Quels sont les projets que vous avez mis en place cette année?

    Cette année, nous avons pu proposer « un programme d’études hors les murs » permettant à 44 élèves de 1ère de partir à l’étranger, au Laos ou au Népal, tout en se rendant utile, pour travailler avec les associations caritatives locales et vivre en immersion avec les habitants du pays. Pour nos élèves de 4ème, nous avons organisé des voyages d’étude linguistique au Guatemala, à Shanghai et à Pékin.

    L’autonomie et l’ouverture d’esprit que cela développe chez nos élèves nous tient à coeur.


    Quels sont vos prochains rendez-vous?

    Nous vous invitons à nos prochaines portes ouvertes organisées pour le secondaire le vendredi 19 mai prochain.

    Une première commission d’affectation des places s’est certes tenue le 2 février dernier mais il est toujours possible de faire une demande d’inscription pour votre enfant au sein de notre établissement, il nous reste des places dans certaines classes.

     

    Entretien réalisé par Sophie Guiroy, Londres, Mai 2017

     

    Pour aller plus loin:

    http://www.lyceeinternational.london/

     

     

Education

 

Additional Information

En bref

  • L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

    L'école Les petites étoiles a reçu un "Outstanding" par l'Ofsted en janvier 2017

     
  • Avenue des Ecoles/Be-Konnect invité à la conférence de rentrée de Londres Accueil

    Le 3 octobre dernier, s'est tenue à Londres, sous l'égide de Londres Accueil, une conférence sur le thème de "Bien vivre à Londres"

     
  • Septembre 2015 : nouveau programme en maternelle

    Septembre 2015 : nouveau programme en maternelle

    L’entrée en vigueur de nouveaux programmes pour septembre 2015 pour une école maternellefrançaise « bienveillante »

    Il donne ainsi la priorité à la « mobilisation du langage », particulièrement oral, afin de préparer les jeunes élèves à l’entrée dans l’écrit, ainsi qu’aux activités physiques et artistiques.

    Les premières notions de mathématiques et l’apprentissage des dimensions spatiales et temporelles viennent compléter les priorités de ces nouveaux programmes

     Autant d’évolutions vers ce que l’éducation nationale française appelle une école maternelle « bienveillante », qui doit « donner envie aux enfants ».

    Un regard anglo-saxon enfin posé à l’école. Affaire à suivre sur le terrain.

    Avenue des Ecoles, septembre 2015

     
  • Les bébés bilingues connaissent la grammaire dès 7 mois !

     

    Les bébés bilingues connaissent la grammaire dès 7 mois !

    Avant l'âge d'un an, les nourrissons utilisent la hauteur et la durée des sons pour distinguer deux langues aux structures grammaticales très différentes. Bonne nouvelle pour les couples binationaux, leurs enfants sont capables de comprendre rapidement les deux langues. À l'âge de 7 mois, les bébés évoluant dans un milieu bilingue sont susceptibles d'apprendre rapidement la grammaire de leurs deux langues maternelles. Cette capacité vient d'être mise en évidence par des scientifiques du Laboratoire de psychologie de la perception (université Paris-Descartes/CNRS/ENS) et de l'université de British Columbia. Source : Anne Jeanblanc, Le Point.fr, 17.02.2013

     

     

     

     
  • Ecrire correctement les chiffres

    Ecrire correctement les chiffres

    “Maths - It's as easy as 1... 2... 3”. Ten Town characters help young children learn their numbers. Let's see the website http://www.tentown.co.uk. When the autor started his career as a Year 2 teacher he was concerned by how many children could not write numbers correctly. It is not easy to teach multiplying by three when a child has not yet mastered writing the figure… Source: Marilyn Sweet, TES magazine, 11.01.2013.